• Côte d’Ivoire: 10 ans après la crise post-électorale, Alassane Ouattara reçoit Laurent Gbagbo
  • MR JEAN BONIN EST NOTRE INVITÉ – SAMEDI 17 JUILLET 2021 – A PARTIR 15H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • WATCH DEMOCRACY GROW EVENT : JOIN US AS WE CELEBRATE JULY 4TH
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Émission Heure De Vérité – Invité exceptionnel Pr Albert ONDO OSSA. Ce dimanche 27 juin 2021 dès 19H GMT…
  • Radio AFRIQUE 2050 – Emission Regards2050 de ce Jeudi 1er Juillet 2021 à 21h00 Eastern Time (21h Montréal, 20h Texas, 3h de Paris) – L’INVITÉ : ANGE OLIVIER GRAH
  • Mme Pulchérie Gbalet, présidente de l’organisation Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) est l’invitée de Jacques Roger le Samedi 15 Mai 2021 à partir de 13h GMT
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • USA : le virus frappe plus les femmes de couleur
  • AFRIQUE : 17 pays africains risquent une insécurité alimentaire aiguë due aux conflits, au Covid et à la crise climatique (ONU)
  • GABON : « Biens mal acquis » de la famille Bongo : BNP Paribas admet des « carences » mais pas d’« infraction »
  • MUSIQUE : Mort à 65 ans de Jacob Desvarieux, enfant du rock et père du zouk
  • SEM MAMADOU HAIDARA AMBASSADEUR PLENIPOTENTAIRE DE COTE D’IVOIRE AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE EN FIN DE MISSION( 2018-2021)
  • Hydrocarbures: La justice néerlandaise déclare que les parts d’Isabel Dos Santos dans Galp doivent retourner à l’Angola
  • Investissement: Côte d’Ivoire: après S&P, Fitch Ratings confirme la bonne santé de l’économie en relevant la note souveraine à BB-
  • JO 2020 – Tableau des médailles : La Chine en tête, l’Afrique avec une médaille
  • Santé – Côte d’Ivoire : 300 millions $ de la SFI pour faire du pays un véritable « hub médical » en Afrique de l’Ouest
  • FINANCE : Un après Tidjane Thiam difficile pour le Crédit Suisse
  • Aux États-Unis, première peine de prison ferme pour un assaillant du Capitole
  • Diplomatie agricole ivoirienne : L’Ambassadeur Haïdara Mamadou en première ligne
  • Haïti: le Premier ministre intérimaire Claude Joseph quitte ses fonctions
  • Côte d’Ivoire: 473 personnalités inculpées pour détournement
  • EURO 2020 – RASHFORD, SANCHO ET SAKA VICTIMES D’INSULTES RACISTES APRÈS LA FINALE ITALIE-ANGLETERRE
  • DOSSIERS: LA CHARTE DE L’IMPÉRIALISME ou “La Charte de la Servitude”
  • COTE D’IVOIRE : La société de corruption.
  • Simone Gbagbo sort du bois
  • Concertations au Mali: adoption d’une charte pour une transition de 18 mois

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    RFI – 12/09/2020

    A l’issue de trois jours de discussions, la charte de transition a été présentée ce samedi soir à Bamako.

    Des représentants du CNSP, la junte au pouvoir au Mali lors d'une réunion avec une délégation de la Cédéao, le 22 août (image d'illustration)

    Le texte adopté ce samedi à Bamako fixe la durée de la transition à 18 mois et charge un comité formé par la junte de désigner un président civil ou militaire pour diriger cette transition.

    Il prévoit aussi trois organes de transition : le président et son vice-président ; le conseil national de transition regroupant 121 personnes réparties entre le M5 (coalition de l’opposition), les partis politiques, les journalistes, la société civile, les religieux, la diaspora, les jeunes et les femmes ; et enfin un Premier ministre à la tête d’un gouvernement de 25 membres.

    Le rapporteur de la réunion désigné par la junte assure que le document est adopté de facto par acclamation. Le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, s’est félicité des travaux lors de son discours de clôture.

    Ce qui nous attend à présent est tout aussi ardu. C’est-à-dire mettre en œuvre les résolutions issues de ces assises.

    Colonel Assimi Goïta

    RFI

    A l’inverse, des responsables du mouvement de contestation M5 ont fait entendre leurs critiques. « Ce n’est pas démocratique du tout. Le rapport général a été charcuté et ne correspond pas à ce qui a été dit dans les groupes de travail », a ainsi reproché Sy Kadiatou Sow, grande figure du mouvement démocratique. Dénonçant une « volonté du CNSP de confisquer le pouvoir », l’ancienne gouverneure de Bamako et ex-ministre a déclaré : « Nous n’adhérons pas à cette charte. »PUBLICITÉ

    L’ancien Premier ministre Moussa Mara pointe pour sa part qu’ « il y a des faiblesses dans la charte, c’est incontestable » mais il estime par ailleurs qu’ « il y a un minimum pour commencer ». Parmi ces faiblesses, il relève le problème de « la relation avec la Constitution de 1992 ». « On semble maintenir, compléter la Constitution alors qu’il y a des éléments dans la charte qui la contredisent », explique-t-il. Il est également sceptique sur « la notion de vice-président et ses rapports avec le président de transition ». Autre faiblesse, selon lui : le « collège pour choisir le président, dont on ne connaît pas le contenu et au conseil de transition, dont la répartition des sièges n’est pas indiquée ». Autant d’éléments, estime-t-il, qui peuvent « créer des difficultés entre les participants ».

    Recommended posts