• J.L. BILLON À PROPOS DU RETOUR DE TIDJANE THIAM: «JE PENSE QU’IL N’AURAIT JAMAIS DÛ PARTIR», CE QU’IL PENSE DE LA CEDEAO
  • L’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux Etats Unis, SEM Ibrahim Touré rend visite au Pasteur N’da Joseph à Washington, DC
  • Présidentielle 2025 en Côte d’Ivoire : Tidiane Thiam confirme à Abidjan son intention de candidature
  • Ouverture du sommet États-Unis-Afrique: Washington accueille les chefs d’Etat africains
  • JUSTICE GUINÉE: PAR MANQUE D’ÉLÉMENTS FACTUELS LA COUR ORDONNE POUR LA 4E FOIS LA LIBÉRATION DU 1ER MINISTRE KASSORY FOFANA …
  • IBRAHIM TOURÉ FAIT LE POINT DE LA DESTRUCTION DEUX SES PROPRIETÉS PAR MR ANGORAN SERGE, IL Y A DEUX ANS EST NOTRE INVITÉ
  • LE DÉPUTÉ DE BOTRO, L’HONORABLE GNAMIEN KONAN NOUVEAU MEMBRE DU PDCI-RDA EST NOTRE INVITÉ – VEN 25 NOV 2022 A PARTIR DE 14H (N.Y)- 19H GMT
  • MR JEAN YVES ESSO ESSIS, MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE ET INSPECTEUR DU PDCI-RDA EST L’INVITÉ DE JACQUES ROGER
  • Allocution du ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale M. KOUADIO Konan Bertin, devant la diaspora ivoirienne des Etats-Unis Washington DC, 1-10-22
  • Les grandes rencontres du ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale M. KOUADIO Konan Bertin, aux Etats-Unis – 01/10/22 au 05/10/22
  • 77e AG des Nations Unies : Le discours du Chef du Gouvernement malien
  • COTE D’IVOIRE 2025 : L’ancien patron du Credit Suisse, Tidjane Thiam, se prépare à briguer la présidence ivoirienne
  • L’ARTISTE ELIE KAMANO LEADER DU PARTI PGSD-GUINÉE EST L’INVITÉ DE JACQUES ROGER
  • Retour de Tidjane THIAM en Côte-d’Ivoire: le début de la conquête du pouvoir ? Jean Aimé Mouketou reçoit Dr Éric EDI
  • Tidjane Thiam, l’enfant d’Abidjan et de Rabat, polytechnicien, ex-ministre ivoirien, roi de la City, musulman et prince baoulé…
  • GUINÉE : Mamri : Kassory accusé d’un détournement de plus de 46 millions Usd
  • Watch Democracy Grow Invites you to A virtue Event Using the link below:
  • SITUATION EN GUINÉE – MR LE PROCUREUR TRÈS SPÉCIAL ALI TOURÉ – OU SONT VOS PREUVES CONTRE LE PREMIER MINISTRE MR KASSORY FOFANA – PUT UP OR SHUT UP !!!
  • Rash N’Guessan Kouassi, journaliste sportif à Radio Côte d’Ivoire sera l’invité de Jacques Roger – jeudi 5 Mai 2022 à partir de 18h30 GMT (14h30 New York)
  • SITUATION EN GUINÉE: Détention de l’ancien premier ministre Kassory et Cie : le RPG et ses alliés tapent du poing sur la table et menacent…
  • ABUS DE POUVOIR, LICENCIEMENT ABUSIF, HARCÈLEMENT SEXUEL: MME AISSATOU BARRY EX-HOTESSE DE L’AIR À ASKY (11 ANS) EST L’INVITÉE DE JACQUES ROGER
  • Radio Afrique2050 – Émission Regards2050 du Jeudi 17 Fevrier 2022 a 21H00 heure de New York (21H Montreal, 2H Abidjan, 3H Bruxelles).
  • SITUATION EN GUINÉE RÉCUPÉRATION DES BIENS DE L’ÉTAT: LA PART DE VÉRITÉ DE SIDYA TOURÉ
  • Interview exclusive avec un universitaire ivoirien Éric EDI (Philadelphie États-Unis)’
  • INTERVIEW EXCLUSIVE DE TIBURCE KOFFI PRESIDENT DU CONSEIL DE GESTION ET DE LA RESTRUCTURATION DU BUREAU IVOIRIEN DU DROIT D’AUTEUR (BURIDA)
  • JacquesRogerShow : LES MALIENS DE LA DIASPORA SE PRONONCENT SUR LA CRISE MALIENNE – VEN 14 JANVIER 2022 A PARTIR DE 20H-22H (HEURE NEW YORK)
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ MER 22 DÉC 2021 A PARTIR DE 18H (NEW YORK) – 23H GMT
  • LA CHRONIQUE D’ARSENIO LEGRAND : LA FRAUDE SUR LA NATIONALITÉ IVOIRIENNE (CARTE NATIONALE D’IDENTITÉ) ENTRAINERA DE FACTO LA FRAUDE SUR LA LISTE ÉLECTORALE
  • Tidjane Thiam : « J’ai toujours tout fait pour aider la Côte d’Ivoire et je continuerai »
  • WATCH DEMOCRACY GROW 2021 ANNUAL CONFERENCE-NOV 28TH – DEC 1st. THIS YEAR’S THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES.
  • LE GRAND DÉBAT SUR AFRIQUE2050 – Comment combattre la désinformation sur la COVID-19?
  • Rendez-vous Médiatique – Grand Débat “Heure De Vérité”● Invité : Pr Daniel MENGARA- Mardi 16 novembre 2021
  • MR MOHAMED FODÉ SOUMAH (GECI-GUINÉE) SERA NOTRE INVITÉ – VEN 15 OCTOBRE 2021 A PARTIR DE 18H30 NEW YORK – 22H30 CONAKRY
  • PÉTITION POUR LA MISE À PLAT DE TOUS LES ACCORDS LIANT LA FRANCE AUX PAYS D’AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE
  • S.O.S : Aidez Pasteur, Dr Joseph N’Da avec les dépenses d’hôpital
  • WATCH DEMOCRACY GROW EVENT : JOIN US AS WE CELEBRATE JULY 4TH
  • Mme Pulchérie Gbalet, présidente de l’organisation Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) est l’invitée de Jacques Roger le Samedi 15 Mai 2021 à partir de 13h GMT
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • Burkina Faso : Quinze personnes ont aussi été retrouvées mortes après leur enlèvement la veille, dans l’ouest du pays.
  • CECI EST UNE LETTRE D’UN FRANÇAIS, Luc GAILLARD, ADDRESSÈE AUX BURKINABÉ, INTITULÉE:
  • FRANCE AFRQUE : La présence des troupes françaises en Afrique peut avoir des avantages et des inconvénients pour différentes parties.
  • SÉNÉGAL : LES CONSÉQUENCES DU 3E MANDAT DE MACKY SALL
  • L’IMPACT DE LA LOURDE DETTE IVOIRIENNE SUR L’ECONOMIE..
  • EXPLIQUER L’ECHEC DE L’OPPOSITION IVOIRIENNE
  • Santé : le Sénégal s’apprête à lancer un vaccin contre le paludisme
  • ÉLECTEURS ET FUTURES ÉCHÉANCES ÉLECTORALES EN CÔTE D’IVOIRE – CHOISIR ENTRE BÉNÉDICTIONS ET MALÉDICTIONS (Adaptation du message d’un Pasteur Nigérian à sa Congrégation)
  • Cameroun : un journaliste retrouvé mort plusieurs jours après son enlèvement
  • OUATTARA “CONTRÔLE “ JEUNE AFRIQUE
  • Tunisie : des milliers de manifestants contre le président Saied et les pénuries
  • JEAN YVES ESSO ESSIS : Lettre Ouverte A l’attention deSEM HENRI KONAN BEDIEPrésident du PDCI-RDA Abidjan, le dimanche 11 décembre 2022
  • GABON/MALI : L’ambassadeur du Mali au Gabon retrouvé mort dans sa chambre à Libreville
  • Tidjane Thiam défend son bilan à la tête de Credit Suisse
  • ETATS UNIS : Assaut du Capitole: la commission parlementaire recommande des poursuites pénales contre Trump
  • Voici 10 citations choc tirées du documentaire «Harry et Meghan»
  • ÉCONOMIE: Leçons d’Éthiopie pour la Côte-d’Ivoire
  • Côte d’Ivoire : Tidjane Thiam, prêt pour l’arène politique ?

    By in Actualités Côte d’Ivoire share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Côte d’Ivoire : Tidjane Thiam, prêt pour l’arène politique ?

    En août dernier, le retour au pays du banquier franco-ivoirien après plus de deux décennies avait été très suivi.
    Certains le poussent maintenant à se lancer dans la course à la présidentielle de 2025

    « Comment ne pas être fier, en Côte d’Ivoire, de la réussite de Tidjane Thiam ? C’est l’un des plus gros financiers de la planète et cette compétence doit servir son pays », lance, comme une évidence, Patrice Kanté Koffi.

    En novembre 2021, ce membre du Part démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a créé La renaissance du bélier, un mouvement de soutien à Tidjane Thiam qui appelle ouvertement l’ancien patron du Credit Suisse à participer à la présidentielle de 2025.

    Attablé dans un café du quartier d’Angré, à Abidjan, en cette fin octobre, il se verse du thé avant de continuer : « C’est le bon moment. Tidjane est capable de réunir beaucoup de gens par-delà les clivages partisans. Même s’il n’a rien dit encore, nous, membres du PDCI, travaillons en ce sens. »

    Patrice Kanté Koffi vante sans se faire prier le parcours de l’homme, sa rigueur, ses réalisations lorsqu’il était ministre d’Henri Konan Bédié au milieu des années 1990… Ces dernières années ont ainsi vu eurir plusieurs groupes de soutien au patron, comme “Tous en action pour Tidjane Thiam et Les amis de Tidjane Thiam”.

    Enfant de l’élite, grand sportif, amateur de basketball, celui qui a fêté ses 60 ans le 29 juillet peut compter sur plusieurs atouts pour séduire une jeunesse en quête de modèles. Fils d’Amadou Thiam, un journaliste né en 1923 à Dakar, alors capitale de l’Afrique occidentale française, et de Mariétou Sow, une nièce de l’ancien président Félix Houphouët-Boigny, Tidjane Thiam est un enfant de l’élite ivoirienne.

    Après l’indépendance, le père Thiam, qui était français, est naturalisé par Houphouët et devient ministre de l’Information. Avec sa femme, ils ont sept enfants et nomment le benjamin, Tidjane. Au fil des années, Houphouët présente ses petits neveux comme des exemples de réussite. Il les emmène en vacances dans sa ville, Yamoussoukro, dont il a fait la capitale, et où il fait aménager une maison pour sa nièce. Des souvenirs heureux pour les Thiam.

    Mais dans les années 1960, éclate l’affaire des « faux complots ». Amadou Thiam fait partie des personnalités dans le viseur des autorités. Il est finalement blanchi mais envoyé au Maroc, en 1966 pour y devenir ambassadeur de Côte d’Ivoire. Tidjane n’a alors que quatre ans et grandi dans une ambiance studieuse, où les aînés supervisent les révisions de leurs cadets. Abdel-Aziz qu a la charge de l’encadrer se souvient d’un enfant « brillant » et travailleur ».

    Douze années plus tard, la famille rentre en n à Abidjan. Tidjane intègre le lycée classique, où il confirme son statut de très bon élève : il rafle tous les prix d’excellence, avant de décrocher son bac en 1980. Il devient le premier Ivoirien à être pris à Polytechnique et accepte, à contre-cœur, de s’exprimer à la télévision. Celui qui confie être timide se serait bien passé de cette médiatisation. Durant toutes ses études, sa trajectoire sera celle du « meilleur ». En 1986, il sort major de sa promotion et entre au cabinet McKinsey, l’un des plus prisés au monde.

    « Je ne suis pas parti de mon plein gré »

    C’est alors qu’en 1994, Henri Konan Bédié le nomme à la Direction de contrôle des grands travaux (DCGT), devenue Bureau national d’études techniques et de développement (1994-1999), dans un contexte compliqué de dévaluation. Puis, en 1998, on lui propose de devenir ministre du Plan (1998-1999). Thiam songe d’abord à refuser, avant de céder après des conciliabules avec ses frères. Sa condition : rester patron de la DCGT.
    Il s’y entoure d’une équipe de jeunes pluridisciplinaires et lance de grands chantiers qui aujourd’hui encore structurent l’économie ivoirienne : « les douze travaux de l’éléphant », parmi lesquels l’aéroport d’Abidjan, l’extension du port de la capitale économique, la centrale d’Azito, etc. « Il réussissait à détecter le potentiel de ses collaborateurs et à l’utiliser. Il savait également les mettre en con ance a n qu’ils s’expriment », se souvient Marcel Ezoua, l’un de ses conseillers de l’époque.
    L’aventure prend fin en 1999, quelques mois après le coup d’État qui renverse Henri Konan Bédié. Tidjane Thiam décide alors de quitter le pays. Il n’y reviendra que vingt-deux ans plus tard.

    « Je ne suis pas parti de Côte d’Ivoire de mon plein gré, avait-il confié à Jeune Afrique en juin dernier. Le 24 décembre 1999, lorsque Henri Konan Bédié a été renversé, j’étais ministre. À l’époque, j’ai dit que j’étais totalement opposé à ce putsch. On ne peut pas prendre les armes à chaque fois qu’un président ne nous convient pas, sinon le pays ne fait que reculer. Ce discours n’était pas facile à tenir, car une partie de la population se réjouissait de ce coup d’État [du général Gueï], mais c’est ainsi : je suis résolument contre tous les renversements de régime, sans exception. »
    Ce départ marque le début de nombreuses années de Tidjane Thiam dans le secteur privé. Un retour chez McKinsey en France d’abord, puis chez Aviva, et en fin Prudential, qu’il dirige durant six ans. En prenant la tête de l’assureur, il devient le premier patron noir d’une entreprise du FTSE 100, et par là même une erté pour son pays.

    En 2015, il franchit une étape supplémentaire en prenant les commandes du Credit Suisse, qu’il quitte en 2020, poussé au départ à cause d’une affaire de latures internes. Patron écouté, à l’expertise reconnue, il n’hésite pas à prendre position publiquement, dénonçant régulièrement le plafond de verre et le racisme dont les Noirs sont victimes, même au plus haut niveau. Désormais, il préside le conseil d’administration du Rwanda Finance Limited, une agence gouvernementale rwandaise. a aussi été nommé en 2020 envoyé spécial de l’Union africaine pour mobiliser des ressources a fin de permettre au continent de relancer son économie après la pandémie de Covid-19.

    Qu’envisage désormais Tidjane Thiam ? Pour l’heure, il refuse de commenter les ambitions présidentielles qui lui sont prêtées.
    « Il y a mille manières de contribuer à la société », avait-il répondu lorsque Jeune Afrique l’avait interviewé, en juin dernier.
    C’était peu avant son séjour en Côte d’Ivoire qui, légèrement reporté, a nalement eu lieu début août.

    Pour la première fois depuis 1999, Tidjane Thiam a foulé le sol de Yamoussoukro, la terre de sa famille que son frère, Augustin, dirige en tant que gouverneur. Les chefs traditionnels baoulés lui ont souhaité la bienvenue dans la résidence de son grandoncle, l’ancien président Félix Houphouët-Boigny. C’est aussi là, devant le caveau familial, qu’il s’est incliné face à la tombe de sa mère, Mariétou Sow. Thiam a également rencontré ses anciens camarades du lycée classique d’Abidjan, de la seconde à la terminale, dont le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scienti que, Adama Diawara.

    Tidjane Thiam travaille son image de « rassembleur », et revendique la volonté de parler avec tous les camps politiques du pays « J’ai toujours eu les mêmes convictions », assure-t-il. Lors de son séjour, il ainsi rencontré Alassane Ouattara dans sa résidence de La Riviera. Les liens avec le président se sont raffermis ces derniers mois, mais il a aussi vu les deux anciens chefs d’État devenus opposants, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié.

    Tidjane Thiam a toujours entretenu de bonnes relations, nouées à l’époque où il était membre du gouvernement. « Lorsque j’étais ministre, j’ai organisé une journée de dialogue avec le Front populaire ivoirien [FPI, alors dirigé par Gbagbo] et la fondation Friedrich Ebert [fondation sociale-démocrate allemande]. Gbagbo et ses équipes avaient beaucoup apprécié », se rappelle-t-il.

    Mais c’est d’Henri Konan Bédié, qu’il surnomme « mon père », que Thiam se sent naturellement le plus proche. Lorsque Bédié était président, des rumeurs disaient même qu’il voulait faire du jeune Tidjane son Premier ministre. Aujourd’hui encore, ils échangent régulièrement. « Je n’ai jamais quitté le PDCI-RDA. De chaque côté de ma famille, on trouve le PDCI. On connaît bien l’histoire du président Houphouët, mais on connaît moins celle de mon grand-père maternel, qui est l’un des signataires de l’acte fondateur du PDCI à la Croix du Sud. Nous sommes une famille PDCI et nous restons PDCI », a-t-il déclaré à Daoukro

    Une façon de faire taire les rumeurs nées du léger report de son retour en Côte d’Ivoire. Ce dernier avait été justi é par des problèmes de sécurité dus à la présence d’Henri Konan Bédié non loin de la résidence occupée par Tidjane Thiam, ce qui avait suscité des questionnements sur une éventuelle brouille entre les deux hommes.
    Tidjane Thiam chez Bédié à Daoukro « … Nous …

    Présidentiable ?

    Indispensable, le soutien de Bédié est un préalable pour assouvir une quelconque ambition au PDCI. Car si Thiam peut compter sur quelques soutiens, dont celui de son frère et ancien ministre Abdel-Aziz, il risque aussi de faire face à des rivaux.
    Certains cadres, qui rongent leur frein depuis de longues années, verraient d’un mauvais oeil une trop belle promotion du banquier franco-ivoirien.

    Certains ne se font d’ailleurs par prier pour souligner que la nomination de Thiam comme vice-président du parti, présentée comme acquise, n’est toujours pas actée. La faute à un problème interne, assurent certaines sources, alors que la formation doit faire le ménage au sein de son bureau politique. Celui-ci recense en effet plus de 2 000 membres, alors qu’ils ne devraient être que 400. Mais Bédié ne semble pas vouloir accélérer les choses…

    Tidjane Thiam n’a pas que des atouts. Si nul ne conteste sa stature de dirigeant sérieux et performant, ses années passées à l’étranger ont fait de lui un homme loin du terrain et du quotidien des Ivoiriens. Jamais il n’a été en campagne, jamais il n’a été élu.

    « On le compare souvent à Ouattara à cause de son parcours à l’international. Mais les deux hommes et leurs deux trajectoires n’ont rien à voir. Un an après sa création, en 1994, le Rassemblement des républicains remportait des villes importantes aux élections municipales de 1995. Ouattara comptait déjà des soutiens très importants sur la scène politique à l’époque. Des maires, des députés, étaient avec lui. Aujourd’hui, Tidjane Thiam a des fans sur les réseaux sociaux, mais cela ne fait pas des voix », ironise un poids lourd du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

    S’assurer la loyauté d’un parti, arpenter les quatre coins du pays, avoir un réseau local… S’il veut être un homme providentiel, Tidjane Thiam doit encore se créer une place au sein du jeu politique ivoirien.

    Jeune Afrique

    Tags:
    Recommended posts