• Coups d’État : causes ou symptômes de la mauvaise gouvernance ?
  • JUSTICE GUINÉE : TROIS PLAINTES DE LA FAMILLE CELLOU DALEIN DIALLO CONTRE LES GNELLOY
  • JacquesRogerShow : LES MALIENS DE LA DIASPORA SE PRONONCENT SUR LA CRISE MALIENNE – VEN 14 JANVIER 2022 A PARTIR DE 20H-22H (HEURE NEW YORK)
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ MER 22 DÉC 2021 A PARTIR DE 18H (NEW YORK) – 23H GMT
  • AFRIQUE2050 – Émission : Heure de Vérité – La jeunesse en Afrique : atout ou bombe à retardement ?
  • LA CHRONIQUE D’ARSENIO LEGRAND : LA FRAUDE SUR LA NATIONALITÉ IVOIRIENNE (CARTE NATIONALE D’IDENTITÉ) ENTRAINERA DE FACTO LA FRAUDE SUR LA LISTE ÉLECTORALE
  • Tidjane Thiam : « J’ai toujours tout fait pour aider la Côte d’Ivoire et je continuerai »
  • WDG 2021 ANNUAL CONFERENCE-THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES – Wednesday program for the conference sessions starting the 28th
  • WDG 2021 ANNUAL CONFERENCE-THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES – Tuesday program for the conference sessions starting the 28th
  • WDG 2021 ANNUAL CONFERENCE-THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES – Confirming Monday program for the conference sessions starting the 28th
  • WDG 2021 ANNUAL CONFERENCE-THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES – Confirming Sunday program for the conference sessions starting the 28th
  • L’ÉCRIVAINE MME HÉLÈNE DANDI LOU (GRANDE-MÈRE) DE DJ ARAFAT EST NOTRE INVITÉE – LUN 29 NOVEMBRE 2021 À PARTIR DE 21H (N.YORK) 2H DU MAT MARDI GMT)
  • WATCH DEMOCRACY GROW 2021 ANNUAL CONFERENCE-NOV 28TH – DEC 1st. THIS YEAR’S THEME: WATCH DEMOCRACY GROW FOR STRONGER, STABLE, PEACEFUL AND RESILENT COMMUNITIES.
  • LE GRAND DÉBAT SUR AFRIQUE2050 – Comment combattre la désinformation sur la COVID-19?
  • DR DAVID OKOU EST L’INVITÉ DE L’ÉMISSION REGARDS2050 DE CE JEUDI 18 NOVEMBRE 2021 A 21H00 EASTERN TIME (21H NEW YORK, 20H TEXAS, 2H DE PARIS).
  • Rendez-vous Médiatique – Grand Débat “Heure De Vérité”● Invité : Pr Daniel MENGARA- Mardi 16 novembre 2021
  • À LA DEMANDE GÉNÉRALE / JRSHOW: “OPERATION 1 IVOIRIEN DE LA DIASPORA 1 TOIT” MME ADOM MARIE LAURE DG DE L’ENTREPRISE IMMOBILIÈRE AMS EST NOTRE INVITÉE VENDREDI 12 NOVEMBRE 2021 A PARTIR DE 20H45 (NEW YORK)
  • MR MOHAMED FODÉ SOUMAH (GECI-GUINÉE) SERA NOTRE INVITÉ – VEN 15 OCTOBRE 2021 A PARTIR DE 18H30 NEW YORK – 22H30 CONAKRY
  • PÉTITION POUR LA MISE À PLAT DE TOUS LES ACCORDS LIANT LA FRANCE AUX PAYS D’AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE
  • RADIO AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 DE CE JEUDI 7 OCTOBRE 2021 A 21H00 EASTERN TIME (21H NEW YORK, 20H TEXAS, 3H DE PARIS).
  • MR SÉKOU KOUNDOUNO(FNDC-GUINÉE) SERA NOTRE INVITÉ – JEUDI 30 SEPT 2021 A PARTIR DE 18H30- 22H30 CONAKRY
  • Ouattara : son troisième mandat, ses relations avec Gbagbo et Bédié, le RHDP, le cas Soro… Entretien exclusif
  • S.O.S : Aidez Pasteur, Dr Joseph N’Da avec les dépenses d’hôpital
  • AFRIQUE2050 – MR ASSALÉ TIÉMOKO ANTOINE DÉPUTÉ MAIRE DE TIASSALÉ SERA NOTRE INVITÉ – VEN 17 SEPT 2021 – Á PARTIR DE 10H45 (NEW YORK) 14H45 GMT
  • JROGER : MR ALIOU BAH LEADER DU MOUVEMENT DEMOCRATIQUE LIBÉRAL (MoDeL) EST NOTRE INVITÉ – JEUDI 16 SEPTEMBRE 2021 – Á PARTIR DE 18H30 (NEW YORK) 22H30 GMT
  • HOMMAGE SEM MAMADOU HAIDARA AMBASSADEUR PLENIPOTENTAIRE DE COTE D’IVOIRE AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE EN FIN DE MISSION( 2018-2021)
  • COUP DÉTAT EN GUINÉE: L’HONORABLE IBRAHIMA ABE SYLLA PRESIDENT DE LA NGR-GUINÉE EST NOTRE INVITÉ MER 08 SEPTEMBRE 2021 A 19H
  • BAH OURY (UDRG) ET DR FAYA MILLIMOUNO (BLOC-LIBÉRAL) GUINÉE SONT NOS INVITÉS – MARDI 07 SEPTEMBRE 2021 – A PARTIR DE 18H (NEW YORK)
  • GUINÉE : L’incertitude règne en Guinée après le renversement du président Alpha Condé
  • RADIO AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 DE CE JEUDI 19 AOUT 2021 A 21H00 EASTERN TIME (21H NEW YORK, 20H TEXAS, 3H DE PARIS)
  • SANTÉ : Les États-Unis envoient 1,2 million de vaccins anti-covid à la Côte d’Ivoire
  • Afghanistan: la conquête éclair des talibans ternit l’image des États-Unis
  • LA FRANCE OU L’HYPOCRISIE DE LA CLASSE POLITIQUE IVOIRIENNE
  • SEM MAMADOU HAIDARA AMBASSADEUR PLENIPOTENTAIRE DE COTE D’IVOIRE AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE EN FIN DE MISSION( 2018-2021)
  • WATCH DEMOCRACY GROW EVENT : JOIN US AS WE CELEBRATE JULY 4TH
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Émission Heure De Vérité – Invité exceptionnel Pr Albert ONDO OSSA. Ce dimanche 27 juin 2021 dès 19H GMT…
  • Mme Pulchérie Gbalet, présidente de l’organisation Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) est l’invitée de Jacques Roger le Samedi 15 Mai 2021 à partir de 13h GMT
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • TRIBUNE :De la limitation de l’âge des candidats à la présidentielle
  • TIDJANE THIAM PRÉPARE SON RETOUR AVEC UN CONTRAT DE 1,5 MILLIARD DE DOLLARS
  • ATTENTION! L’EMBARGO DE LA CEDEAO SUR LE MALI POURRAIT PROFITER A LA COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD ET AUX GROUPES DJIHADISTES
  • LA CHRONIQUE – POUR UNE INDÉPENDANCE MONÉTAIRE ET POLITIQUE DES PAYS FRANCOPHONES D’AFRIQUE DE L’OUEST, UNE RESTRUCTURATION DE LA CEDEAO S’IMPOSE
  • GUINÉE : Eugène Berg : « Engager la Guinée sur la voie démocratique »
  • DIASPORA : AGENDA AMBASSADE DE LA CÔTE D’IVOIRE AUX ÉTATS UNIS 2ÈME ÉDITION DE LA JOURNÉE CULTURELLE ET TOURISTIQUE DÉNOMMÉE ” THE IVORIAN CULTURAL DIVERSITY”-
  • TRIBUNE : Le Problème De La France et De La CEDEAO Vis-à-vis Du Mali, N’est Pas Les 5 Ans.
  • TRIBUNES: SERONS-NOUS CAPABLES DANS L’AVENIR D’INVENTER LES FÊTES AFRICAINES ?
  • MALI : Mesures de réciprocité du Mali contre les sanctions de la maudite CEDEAO :
  • ECONOMIE : LES 10 CHOSES À RETENIR SUR LE FRANC CFA :
  • LA CHRONIQUE D’ARSENIO LEGRAND – «TOUS CEUX QUI ONT CONTRIBUÉ À LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2020 SERONT POURSUIVIS»
  • MACRON DIT QUE LES SOLDATS FRANÇAIS MEURENT POUR L’AFRIQUE MAIS NE VEUT POURTANT PAS QUITTER CETTE AFRIQUE ALORS QUE NOTRE AFRIQUE N’A PAS BESOIN DE SOLDATS FRANÇAIS SUR SON SOL
  • SPORT: Foot: Samuel Eto’o élu président de la Fédération camerounaise
  • BONNES AFFAIRES : “OPÉRATION 1 IVOIRIEN 1 TOIT” L’EXPERIENCE DE MME MARIE LUCILLE BOLOU AVEC AMS EMTREPRISES
  • AFRIQUE : Soixantième sommet de la Cédéao: comment gérer les coups d’État au Mali et en Guinée?
  • DEMOCRATIE : Un «sommet mondial» pour la démocratie… vue par les États-Unis de Joe Biden

    By in États-Unis share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Joe Biden ouvre ce jeudi son « sommet mondial pour la démocratie ». Cet événement virtuel, qui réunit une centaine de pays, est au cœur de la politique étrangère du président américain. Mais la liste des invités pose la question des véritables intentions de Washington.

    Après quatre ans de présidence Trump, Joe Biden avait scandé « l’Amérique est de retour » et avait promis de revenir à un leadership plus traditionnel des États-Unis. Ce sommet, qui réunit 111 pays ces jeudi 9 et vendredi 10 décembre, s’inscrit au cœur de sa politique étrangère, à un moment où la démocratie recule à travers le monde. « Ce sommet était une pièce maîtresse de la rhétorique de Joe Biden pendant la campagne présidentielle », confirme Jonathan Paquin, professeur titulaire au département de sciences politiques de l’université Laval, à Québec (Canada). « Une fois qu’il a pris le pouvoir, plusieurs observateurs lui ont conseillé de laisser tomber ». Mais Joe Biden a tenu tête.

    Première difficulté : constituer une liste d’invitésWashington a fait le tri, sans toutefois détailler précisément le processus de sélection. Le Brésil, la Pologne ou les Philippines sont conviés, mais pas la Hongrie ni la Turquie. « C’était une mission impossible », estime Martin Quencez, directeur adjoint du think tank German Marshall Fund, à Paris. « Il fallait intégrer un certain nombre de pays qui ne représentent pas les valeurs démocratiques, soit parce que ce sont des alliés importants dans le cadre de l’Otan ou d’autres partenariats américains dans le monde, soit parce qu’il n’était pas question d’isoler des pays potentiellement importants dans la compétition avec la Chine ».

    Un instrument géopolitique ?

    La Chine,n’est pas non plus invitée à ce sommet, contrairement à Taïwan. Également dans la liste des « recalés », la Russie décrit l’événement comme « un instrument pour atteindre des objectifs géopolitiques ». « Au-delà des critères démocratiques, il faut voir que les intérêts stratégiques ont prévalu », commente Jonathan Paquin. « En ce qui concerne la Turquie et la Hongrie, il s’agit de deux pays très critiques face à Washington et qui entretiennent de très bons rapports avec Pékin et MoscouEn revanche dans la liste des invités, on note la présence du Brésil, de l’Inde, des Philippines ou de la Pologne, dont les régimes sont beaucoup plus autoritaires qu’il y a 10 ou 15 ans, mais qui sont résolument dans le camp américain. Ce ne sont pas des démocraties exemplaires, mais ce sont de bons alliés de Washington ».

    Joe Biden Inauguration High Resolution Stock Photography and Images - Alamy

    Les Européens eux-mêmes ont émis quelques réserves ces dernières semaines. Des sources diplomatiques en France laissent poindre des inquiétudes sur la finalité du sommet : l’administration Biden tente-t-elle de constituer un front commun contre Pékin sous couvert de promotion de la démocratie ? Pour Martin Quencez, ces remarques ont été prises très au sérieux par l’administration Biden : « Depuis plusieurs semaines, la communication de Washington est de dire qu’il ne s’agit pas d’un bloc dans le cadre d’une nouvelle guerre froide. Il s’agit de réunir des pays contre le déclin démocratique, autour des questions de lutte contre la corruption, des droits de l’homme ou encore de la liberté d’expression sur internet ».

    Une démocratie américaine fragilisée

    Le « jour zéro », mercredi, a vu se succéder plusieurs intervenants issus de la société civile. La première matinée de ce jeudi est dédiée aux sessions plénières, à huit clos, des chefs d’État, après un discours d’ouverture de Joe Biden. Les États-Unis organisent ce sommet à un moment où la démocratie américaine, elle-même, est fragilisée.Le pays a dégringolé de onze points en dix ans dans le palmarès de la santé démocratique dans le monde de l’organisation Freedom House, pourtant en partie financée par le département d’État américain. « Une majorité d’États aux États-Unis ont adopté des lois qui rendent plus difficile l’exercice du droit de vote des minorités. Cela s’ajoute à l’œuvre de Donald Trump et à l’attaque contre le Capitole du 6 janvier dernier. C’est une démocratie qui se porte très mal », explique le professeur Jonathan Paquin. « Mais si ce ne sont pas les États-Unis, qui d’autre serait capable de reprendre ce leadership ? Les États-Unis demeurent la première puissance mondiale, c’est encore aujourd’hui une démocratie, et le pays a joué un rôle important dans la démocratisation des pays d’Europe de l’Est au début des années 90. Donc il y a tout de même un héritage démocratique ».

    Pour Martin Quincez, Joe Biden a cherché un point d’équilibre entre ce leadership qu’il souhaite assumer, et une certaine humilité face à l’état de la démocratie dans son pays. « On attend de la part des États-Unis non pas l’annonce d’un soutien à des activistes prodémocratie dans des pays autoritaires, mais des changements concernant la démocratie aux États-Unis, une introspection sur le déclin démocratique dans nos sociétés et notamment en Amérique du Nord. C’est là que l’on jugera de la crédibilité de l’administration Biden », ajoute le directeur adjoint du German Marshall Fund. Plusieurs analystes s’attendent à ce que chaque pays formule des engagements sur le plan national, plutôt que de grandes résolutions communes. Les États-Unis pourraient par exemple annoncer une série d’engagements dans la lutte contre la corruption et pour un meilleur encadrement du financement des campagnes électorales. Le sommet de cette semaine est annoncé, par le département d’État américain, comme la première étape d’une année d’action. Des groupes de travail doivent se réunir tout au long de l’année avant un deuxième sommet prévu dans un an.

    Tags:
    Recommended posts