• Ouattara : son troisième mandat, ses relations avec Gbagbo et Bédié, le RHDP, le cas Soro… Entretien exclusif
  • S.O.S : Aidez Pasteur, Dr Joseph N’Da avec les dépenses d’hôpital
  • AFRIQUE2050 – MR ASSALÉ TIÉMOKO ANTOINE DÉPUTÉ MAIRE DE TIASSALÉ SERA NOTRE INVITÉ – VEN 17 SEPT 2021 – Á PARTIR DE 10H45 (NEW YORK) 14H45 GMT
  • JROGER : MR ALIOU BAH LEADER DU MOUVEMENT DEMOCRATIQUE LIBÉRAL (MoDeL) EST NOTRE INVITÉ – JEUDI 16 SEPTEMBRE 2021 – Á PARTIR DE 18H30 (NEW YORK) 22H30 GMT
  • HOMMAGE SEM MAMADOU HAIDARA AMBASSADEUR PLENIPOTENTAIRE DE COTE D’IVOIRE AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE EN FIN DE MISSION( 2018-2021)
  • COUP DÉTAT EN GUINÉE: L’HONORABLE IBRAHIMA ABE SYLLA PRESIDENT DE LA NGR-GUINÉE EST NOTRE INVITÉ MER 08 SEPTEMBRE 2021 A 19H
  • BAH OURY (UDRG) ET DR FAYA MILLIMOUNO (BLOC-LIBÉRAL) GUINÉE SONT NOS INVITÉS – MARDI 07 SEPTEMBRE 2021 – A PARTIR DE 18H (NEW YORK)
  • GUINÉE : L’incertitude règne en Guinée après le renversement du président Alpha Condé
  • RADIO AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 DE CE JEUDI 19 AOUT 2021 A 21H00 EASTERN TIME (21H NEW YORK, 20H TEXAS, 3H DE PARIS)
  • SANTÉ : Les États-Unis envoient 1,2 million de vaccins anti-covid à la Côte d’Ivoire
  • Afghanistan: la conquête éclair des talibans ternit l’image des États-Unis
  • LA FRANCE OU L’HYPOCRISIE DE LA CLASSE POLITIQUE IVOIRIENNE
  • SEM MAMADOU HAIDARA AMBASSADEUR PLENIPOTENTAIRE DE COTE D’IVOIRE AUX ETATS UNIS D’AMERIQUE EN FIN DE MISSION( 2018-2021)
  • WATCH DEMOCRACY GROW EVENT : JOIN US AS WE CELEBRATE JULY 4TH
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Émission Heure De Vérité – Invité exceptionnel Pr Albert ONDO OSSA. Ce dimanche 27 juin 2021 dès 19H GMT…
  • Mme Pulchérie Gbalet, présidente de l’organisation Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) est l’invitée de Jacques Roger le Samedi 15 Mai 2021 à partir de 13h GMT
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • Le Secrétaire général tire la sonnette d’alarme et dénonce la « situation indécente » d’un « monde au bord du précipice »
  • CÔTE D’IVOIRE : ACTIVITÉS DES PARTIS POLITIQUES : UNG CONGRÈS ORDINAIRE DE L’UNG LE YAKRO 25 SEPTEMBRE 2021 À YAKRO
  • CÔTE D’IVOIRE : ACTIVITÉS DES PARTIS POLITIQUES : UNG CONGRÈS EXTRAORDINAIRE DE L’UNG LE YAKRO 25 SEPTEMBRE 2021 À YAKRO
  • CORRUPTION ET ABUS DE POUVOIR AU SEIN DES FORCES DE L’ORDRE : LE CAS DE MME LATHER RITU
  • COTE D’IVOIRE LE MASSACRE DES GENDARMES À BOUAKÉ EN OCTOBRE 2002
  • Côte d’Ivoire : l’espoir déçu du secteur pétrolier
  • HYDROCARBURES COTE D’IVOIRE : LES FAVEURS FISCALES DES OPÉRATIONS DE RECHERCHE ET EXPLOITATION PÉTROLIÈRES
  • USA : La tempête Ida sème le chaos aux Etats-Unis, au moins 44 morts à New York et aux alentours
  • HYDROCARBURES : Blocs pétroliers Ivoirien
  • Côte d’Ivoire : l’OMS confirme un mauvais diagnostic sur la Guinéenne supposée malade d’Ebola
  • COTE D’IVOIRE: « Découverte majeure » de pétrole et de gaz naturel
  • Afghanistan : quatre questions après la confirmation du retrait des Américains au 31 août
  • Didier Drogba: comment l’attaquant a aidé à stopper la guerre civile en Côte d’Ivoire

    •  
    By in Actualités Côte d’Ivoire Santé share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le stade Al-Merrikh, dans la deuxième plus grande ville du Soudan, Omdurman, n’est pas l’une des grandes arènes de gladiateurs du monde. Pourtant, ce petit terrain – connu sous le nom de Château Rouge – est devenu le cadre de l’un des récits les plus extraordinaires du football.

    Le stade Al-Merrikh, dans la deuxième plus grande ville du Soudan, Omdurman, n’est pas l’une des grandes arènes de gladiateurs du monde. Pourtant, ce petit terrain – connu sous le nom de Château Rouge – est devenu le cadre de l’un des récits les plus extraordinaires du football.

    C’était le 8 octobre 2005. Les pronostics de qualification pour la Coupe du monde 2006 étaient simples. Une victoire du Cameroun en Egypte les verrait atteindre leur sixième qualification. Rien n’empêcherait la Côte d’Ivoire, jouant au Soudan et juste un point derrière, de les dépasser et de se qualifier- pour la première fois.

    Le surnom “génération dorée” est peut être bien trop lourd à porter, mais l’équipe ivoirienne en 2005 était exactement cela. Elle était dirigée par Didier Drogba avec Kolo Touré, Emmanuel Eboué et Didier Zokora qui brillaient également en Premier League, l’autre bout du monde à Londres.

    Yaya Touré, était alors avec le club grec Olympiakos et toujours considéré comme de la matière brut, attendait dans les coulisses. C’était une équipe qui pouvait correspondre à tout sur le continent africain. Bien qu’ils aient perdu deux fois contre le Cameroun lors des qualifications, ils sont restés extrêmement soudés une fois sur le terrain au Soudan ce soir-là.

    Pourtant, alors que les stars du football ivoirien étaient sur le point d’écrire l’histoire, le pays vacillait au bord de quelque chose de sombre. Une guerre civile qui a commencé en 2002 a divisé le pays, le gouvernement du président Laurent Gbagbo contrôlait le sud et une faction rebelle connue sous le nom de Forces nouvelles de Côte d’Ivoire, dirigée par Guillaume Soro, contrôlait le nord.

    Les combats ont éclaté le 19 septembre 2002 avec des rebelles qui ont attaqué diverses villes du pays. Sébastien Gnahore, un ancien footballeur qui a fui la Côte d’Ivoire, se souvient de cette époque.

    “C’était horrible. Quand j’ai appelé ma sœur, j’ai pu entendre des coups de feu à l’extérieur de la maison”, dit-il. “Ils se sont tous cachés sous le lit pendant quatre jours et ne sont sortis que pour chercher à manger.

    “Tout ce qui m’importait était de savoir si ma famille allait bien. C’était ma seule inquiétude chaque matin.”

    La violence du début a été féroce mais de courte durée, car les deux parties se sont rapidement retranchées le long d’un fossé nord-sud. Une grande partie des combats a pris fin en 2004, mais les tensions ont de nouveau augmenté en 2005. L’avenir de ce pays de l’Afrique de l’ouest semblait sombre de nouveau.

    La vie des footballeurs professionnels peuvent sembler loin de celles des hommes et femmes ordinaires. Les sommes en jeu peuvent les catapulter dans un univers différent, et les résultats peuvent être durs à digérer. Mais les joueurs ivoiriens ce soir-là, malgré leur vie de plusieurs millions de livres en Europe, savaient que beaucoup plus était en jeu. Et personne ne pouvait mieux comprendre cela comme l’homme à la tête de l’équipe et qui était sur le point de prendre le devant de la scène.

    Drogba avait signé à Chelsea pour un montant de 24 millions de livres sterling en juillet 2004, un record britannique à l'époque pour un attaquant
    Légende image, Drogba avait signé à Chelsea pour un montant de 24 millions de livres sterling en juillet 2004, un record en Angleterre à l’époque pour un attaquant

    Didier Drogba était arrivé à Chelsea en 2004 pour un montant de 24 millions de livres sterling. Son séjour de neuf ans en Premier League était synonyme d’un certain nombre de choses – y compris un style brutalement efficace, au bulldozer de l’avant-centre et des accusations allant d’un comportement antisportif à une tricherie pure et simple. Aimez-le ou détestez-le, ses réalisations dans l’ouest de Londres étaient incontestables.

    Quatre titres de Premier League, quatre Coupes FA, trois Coupes de Ligue et une médaille de vainqueur de la Ligue des Champions. Arsène Wenger, dont l’équipe d’Arsenal s’est souvent retrouvée du mauvais côté du style brutal de Drogba, a dit de lui: “C’est un gagnant et il restera comme ça jusqu’à la fin de sa vie.”

    Drogba était en effet un gagnant en série, mais la pression de cette nuit d’octobre au Soudan était entièrement différente.

    Drogba était le leader de la "génération dorée" de Côte d'Ivoire
    Légende image, Drogba était le leader de la “génération dorée” de Côte d’Ivoire

    Le match du Cameroun contre l’Egypte au Caire et celui de la Côte d’Ivoire avec le Soudan ont débuté simultanément. La Côte d’Ivoire savait qu’une victoire couperait court au rêve de l’équipe soudanaise de se voir en deuxième position dans le groupe. À la 73e minute, Aruna Dindane a caché son deuxième but et le troisième de l’équipe. Un coup franc de l’équipe soudanaise à la 89e minute n’a été qu’une consolation. Les événements se déroulaient de manière relativement simple – mais à près de 2000 km au nord du Caire, la situation était très différente.

    Le Cameroun a pris les devants à la 20e minute, mais le match était serré. Une égalisation à la 79e minute, livré par Mohammed Shawky, a ramené le niveau de l’Égypte et fait basculer la marée en faveur des Ivoiriens. Un match nul – tant qu’ils battraient le Soudan – les verrait se qualifier.

    Avec seulement quelques secondes restantes au Caire et avec un score bloqué à 1-1, la Côte d’Ivoire semblait prête pour son premier voyage vers la Coupe du monde. Leur match au Soudan était terminé. Drogba était debout, entouré de ses coéquipiers. Ils écoutaient tous la radio et attendaient. Puis les nouvelles écrasantes ont commencé à tomber. Le Cameroun s’était vu infliger un doux pénalty à la quatrième minute du temps additionnel.

    Le tir de Pierre Wome s’est écrasé contre le poteau gauche et s’est envolé. Les joueurs camerounais se sont rassemblés, hébétés et découragés dans la surface de réparation, certains couvraient leurs yeux avec leurs chemises. De l’autre côté du continent, la Côte d’Ivoire a éclaté. Pour la première fois de leur histoire, ils étaient qualifiés pour le plus haut niveau du football international.

    Légende audio, La star du football, Didier Drogba est l’invité de BBC matin

    “Tout le pays – chaque personne, chaque maison – était heureux. Ce jour-là, nous avons tous oublié que le pays était encore divisé”, explique Hassane Omar, un étudiant âgé de 20 ans à Abidjan à l’époque.

    Malgré tout le drame footballistique qui a eu lieu cette nuit-là, l’événement le plus sismique n’a pas eu lieu sur le terrain de football, mais dans les vestiaires exigus du stade Al-Merrikh. Une prière d’après-match dirigée par Drogba était devenue un rituel, mais cette nuit, c’était différent.

    Alors que les célébrations se poursuivaient, une chaîne de télé a réussi à introduire sa caméra dans les vestiaires. Les joueurs blottis, leurs bras drapés sur les épaules des uns et des autres. Debout au centre, microphone en main, se trouvait la figure imposante de l’attaquant de Chelsea.

    "Veuillez déposer vos armes et organiser des élections", a demandé M. Drogba
    Légende image, “Veuillez déposer vos armes et organiser des élections”, a demandé M. Drogba

    “Hommes et femmes de Côte d’Ivoire”, a-t-il commencé. “Du nord, du sud, du centre et de l’ouest, nous avons prouvé aujourd’hui que tous les Ivoiriens peuvent cohabiter et jouer ensemble avec un objectif commun – se qualifier pour la Coupe du monde.”

    “Nous vous avons promis que les célébrations uniraient le peuple – aujourd’hui, nous vous supplions à genoux.” Au signal, les joueurs tombèrent à genoux.

    “Le seul pays d’Afrique avec tant de richesses ne doit pas sombrer dans la guerre. Veuillez déposer vos armes et organiser des élections”, a exhorté Drogba. L’extrait, disponible sur YouTube, dure à peine une minute et se termine une fois les joueurs debout.

    “Nous voulons nous amuser, alors arrêtez de tirer avec vos armes”, chantaient-ils joyeusement. En Côte d’Ivoire, la fête avait déjà commencé. Il y a eu des réjouissances devant l’ambassade de l’Egypte à Abidjan. Même la capitale rebelle de Bouaké a rebondi au rythme de la victoire cette nuit-là.

    Malgré les réjouissances, et avec tous les “ Drogbas ” – bouteilles de bières renommées en l’honneur de l’attaquant – la Côte d’Ivoire s’est réveillée le lendemain matin dans la même situation, un pays profondément divisé.

    Pourtant, quelque chose bougeait et les semaines et les mois à venir allaient voir un changement spectaculaire. Le clip vidéo a été diffusé sans relâche à la télévision comme si la seule force d’une large diffusion médiatique pouvait suffire à inciter au changement. Et le changement a suivi. Les deux parties se sont rapprochées de la table des négociations et un cessez-le-feu a finalement été signé.

    Drogba emerges from the plane that flew the victorious Ivory Coast team home from Sudan
    Légende image, Drogba emerges from the plane that flew the victorious Ivory Coast team home from Sudan

    Alors que n’importe quel scénariste hollywoodien aurait été fier de cette fin, l’histoire n’était pas tout à fait terminée. Lors de la Coupe du monde 2006, la Côte d’Ivoire avait été éliminée en phase de poule, s’inclinant face à l’Argentine et aux Pays-Bas avant de battre la Serbie et le Monténégro. C’était une première représentation respectable.

    L’année suivante, Drogba a fait une annonce extraordinaire, alors qu’il visitait la zone tenue par les rebelles de son pays natal après avoir remporté le prix du footballeur africain de l’année.

    Le match à domicile entre la Côte d’Ivoire et Madagascar, qui doit se jouer le 3 juin 2007, ne se jouerait pas à Abidjan comme prévu, a-t-il dit, mais à Bouaké, centre névralgique de la rébellion. Cela aurait été inimaginable deux ans auparavant. 

    “En gardant à l’esprit que Drogba est originaire du sud – de la région de Gbagbo – il était comme un dieu à l’époque”, explique Austin Merril, un journaliste qui travaillait en Côte d’Ivoire pour le magazine Vanity Fair. L’atmosphère ce jour-là dans la ville du nord crépitait d’anticipation.

    “C’était complètement fou,” ajoute Merrill. Des gens montaient sur des voitures, des armes glissées hors de la portée des soldats excités. À l’intérieur du stade, le gouvernement et les troupes rebelles ont entonné des chants de football. 

    Légende vidéo, Didier Drogba félicite George Weah pour son élection

    “C’était plus que du football”, se souvient Omar, qui regardait la télévision à Abidjan. “Tout le monde avait cessé de travailler à 12 heures et buvait de la bière ou du champagne. Nous étions tous si heureux.”

    Sur le terrain, toute idée que le scénario ne serait pas un conte de fées a été dissipé lorsque Salomon Kalou a tapé dans le ballon à la 18ème minute. Avec seulement cinq minutes à jouer, et la Côte d’Ivoire menait 4-0, tout y était pour une finale spectaculaire que tout le monde espérait. Une balle lancée du milieu de terrain tomba derrière la défense, sur la route de Drogba. Un contrôle délicat et une délicieuse deuxième touche l’ont amené autour du gardien de but, et il a glissé le ballon dans un filet vide. L’explosion de joie a défié la modeste capacité du stade.

    Le messie du pays a roulé sur la piste pour célébrer, joueurs et supporters à sa suite. Au-dessus de lui dans les tribunes, de vieux adversaires fêtaient ensemble.

    Le coup de sifflet final a amené les supporters à se précipiter sur le terrain, le personnel de sécurité formant des écrans de protection autour des joueurs, surtout Drogba. Le geste symbolique du match à Bouaké semble avoir à nouveau uni un pays.

    “C’était l’euphorie à travers tout le pays, tout le monde s’est réuni”, explique Gnahore. “Nous avions tellement d’espoir en Drogba et son équipe. Les Tourés du nord, Drogba du sud. C’était une véritable mosaïque ivoirienne.”

    Dans une finale de conte de fées, c'est Drogba qui a marqué le dernier but de la victoire 5-0
    Légende image, Dans une finale de conte de fées, c’est Drogba qui a marqué le dernier but de la victoire 5-0

    Cependant, ce qui a suivi était malheureusement très différent. Avec des divisions profondes, l’euphorie entourant ces deux matches a commencé à s’estomper. À peine cinq ans plus tard, la violence a de nouveau repris dans le pays après des élections contestées, entraînant la mort de 3 000 personnes et aboutissant à l’arrestation du président Gbagbo et à son éventuel procès à La Haye pour crimes contre l’humanité.

    En janvier 2019, il a été acquitté de toutes les charges. Un an plus tard, il est toujours détenu en Belgique, dans l’attente du résultat d’un appel, la Côte d’Ivoire étant toujours dans un état politique délicat.

    La «génération dorée» de la Côte d’Ivoire n’a jamais vraiment réalisé son potentiel, perdant aux tirs au but en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 2006 et 2012. Leur puissance a baissé. Peut-être était-il simplement impossible de faire suite aux événements sismiques de 2005 et 2007.

    Drogba a pris sa retraite en 2018 après une brillante carrière qui a connu le succès dans six pays, avec une place déjà assurée au panthéon des grands africains – sinon des grands du monde. Mais lui et ses coéquipiers étaient responsables de quelque chose de bien plus grand que la simple gloire du football.

    “Ils ont montré que nous pouvons encore vivre ensemble, que nous pouvons être la Côte d’Ivoire que nous étions avant. Il ne s’agissait pas de football, mais plutôt de l’unification d’un pays”, explique Omar.

    Drogba et ses coéquipiers n’ont pas arrêté à eux seuls la guerre civile. Mais au cours de deux matches de football, ils ont au moins donné à leur pays assiégé une raison d’espérer.

    1 avril 2020

    Tags:
    Recommended posts