• États-Unis: Joe Biden dévoile un plan limité pour lutter contre la violence armée
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • Rendez-vous Médiatique : Mme Geneviève LILONG (Guadeloupe) sera notre invitée – Ce dimanche 28 mars 2021 à 21H (Paris), 16H (New-York), 21H GMT.
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce dimanche 21 mars 2021 à 21H (Paris), 16H (New-York), 21H GMT.
  • ONU 65ème Session de la Commission de la Condition de la Femme ONG CSW65 Forum Virtuel
  • JROGERSHOW : MR BAH OURY LEADER DE L’UDRG (GUINEE) EST NOTRE INVITE – MER 17 MARS 2021 A PARTIR DE 18H30 HEURE (NEW YORK) – 23H30 GMT
  • JROGERSHOW : DR FAYA MILLIMOUNO ( BLOC LIBÉRAL GUINÉE) EST NOTRE INVITÉ – MAR 16 MARS 2021 A PARTIR DE 18H55 HEURE (NEW YORK) – 23H55 GMT
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Mme Alex Dissa (France), Mme Stéphanie Padonou, Mme Geneviève Lilong (Guadeloupe) et Zedna YENO (Montréal) seront nos invitées – Ce dimanche 14 mars 2021 à 20H GMT.
  • COTE D’IVOIRE : Décès d’Hamed Bakayoko, le Premier ministre ivoirien
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce mercredi 24 Février 2021 à 19H GMT.
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ VEN 5 FÉVRIER 2021 A PARTIR DE 19H (NEW YORK)
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • COTE D’IVOIRE: Le président Ouattara déclare que Gbagbo et Blé Goudé «sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire»
  • GUINÉE: EDG suspend le contrat d’achat d’énergie avec la société de Abé Sylla : Plus de 40 employés envoyés en congés techniques
  • CPI: l’affaire Gbagbo, nouveau révélateur des faiblesses du bureau du procureur
  • ETATS UNIS : Incident au Capitole: le suspect et un policier sont décédés
  • Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé demande « pardon aux Ivoiriens » et souhaite « un geste » du gouvernement pour rentrer
  • ÉCONOMIE : Niger, Guinée, Côte d’Ivoire : trio de tête de la reprise pour la Banque mondiale
  • Etats-Unis : le Département d’Etat publie un rapport accablant sur la Guinée…
  • Côte d’Ivoire : la Cour pénale internationale confirme l’acquittement de l’ancien président Laurent Gbagbo
  • Côte d’Ivoire, le procès du massacre de Duékoué entrouvert à Abidjan
  • COTE D’IVOIRE : « Ils les ont tués comme si de rien n’était »
  • DOSSIERS/BURKINA : Contrebande de cigarettes : Appolinaire Compaoré au coeur d’un trafic à la croisée d’intérêts terroristes
  • ÉTATS-UNIS : Géorgie La loi censée rendre les élections plus « sûres » soulève un tollé
  • Congo : Guy-Brice Parfait Kolélas est bien décédé du Covid-19
  • Tanzanie : le lourd héritage de John Magufuli
  • ETATS UNIS : Biden met l’accent sur les vaccins, s’explique sur l’afflux de migrants et se projette en 2024
  • SOCIÉTÉ – COTE D’IVOIRE: « 96% des occupants du Mont Péko sont d’origine étrangère », selon un rapport du gouvernement ivoirien
  • Guinée : Nouvelle gouvernance
  • GUINEE : Procès des anciens collaborateurs de Dr Faya : les prévenus rejettent l’accusation, l’audience renvoyée au 10 mars

    By in Guinée share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Délocalisé dans la salle de conférence de la commune de Ratoma, le procès qui oppose docteur Faya Millimono à ses anciens collaborateurs, s’est ouvert ce mercredi 24 février 2021.

    A la barre les six accusés ont nié les faits de “diffamation” qui leurs sont reprochés.

    L’ex vice-présidente du Conseil National des Jeunes du Bloc Libéral, Halimatou Diawadou, a rappelé que lors de cette conférence dont on parle, ils n’ont évoqué que le disfonctionnement majeur au sein du parti, mais aussi un détournement attribué à X. Peut-être ajoute-t-elle, “c’est là qu’il a estimé être diffamé. La seule fois que son nom a été cité expressément, c’est quand nous avons dit l’attitude dictatorial et antidémocratique de docteur Faya”

    L’avocat de docteur Faya Millimono, Me Faya Gabriel Kamano avocat à la cour a déclaré que les accusés ont été incapables de fournir les preuves diffamatoires.

    “C’est une diffamation par voie de presse…On avait dit à Thierno Boubacar et sieur, de rapporter les preuves avec un délai de 10 jours mais jusqu’à date, ils n’ont pu rapporter les preuves. Donc la conférence de presse qu’ils ont tenue visait simplement à saper et salir l’image de Faya. Et ils ont totalement incapables d’apporter les preuves. C’est de la pure diffamation. Ils ont seulement voulu nuire à l’image de docteur Faya”, a laissé entendre son avocat.

    Par contre Me Abdoul Thiam, l’avocat des 6 démissionnaires du BL lui prouve le contraire.

    “On a apporté tous les éléments de preuves qu’on avait à notre possession par rapport à cette affaire de diffamation. Nous à date, conformément à l’article 98 de la loi portant sur la presse, tout ce qui a été dit lors de la conférence a été apporté. Et c’est défaut de preuves qu’on peut qualifier de diffamatoire. Mes clients ont dénoncé des disfonctionnements au sein du bloc liberal…”, a-t-il précisé.

    Après avoir entendu deux des six prévenus, le procès a été renvoyé au 10 mars prochain pour la suite des débats.

    Aïssata Barry

    SOURCE : mosaiqueguinee.com

    LES FAITS

    Halimatou Baldé accuse Faya d’ethno-stratégie au sein du BL

    ‘’Tu passes tout le temps à dénoncer les dérives dictatoriales du régime en place et à l’interne tu appliques les mêmes choses’’

    Depuis un certain temps, le parti Bloc Libéral (BL) connait une dissension interne. Son président Dr Faya Millimouno est accusé par certains cadres du parti de jouer à l’opacité dans la levée des fonds et à l’ethno-stratégie.

    Au cours d’une conférence de presse ce lundi 30 novembre 2020, l’une cadre du BL en la personne de Halimatou Baldé, vice-présidente du CNJ a chargé Dr Faya en disant : 

    « L’ethno-stratégie qu’il (Faya) utilise c’est pour étouffer les revendications à l’interne pour déplacer le problème. Sinon, le problème on l’a dit, c’est le dysfonctionnement répété au sein du parti. »

    Rappelant que Dr Faya Millimouno a plusieurs fois été interpelé sur sa gestion. Mais à l’en croire, le leader du BL a toujours préféré faire la sourde oreille.

     Il Faut bien que le président et son clan acceptent de revenir à la raison, a-t-elle invité : « Que nos textes fondateurs du parti soient respectés. Que les principes que nous défendons à l’externe soient aussi respectés. »

    Avant de déplorer : « C’est dommage, quand on passe tout le temps à dénoncer les dérives dictatoriales du régime en  place et à l’interne on applique les mêmes choses, c’est quelque chose de grave. »

    Elisa CamaraMediaguinee1 décembre 2020

    Le BL de Faya au bord de l’implosion : les frondeurs dénoncent ‘’dysfonctionnement…et détournement de fonds’’

    A travers une conférence de presse animée ce lundi à la Maison commune des journalistes, 7 personnes se réclamant du Bloc Libéral (BL) ont fait de graves accusations à l’encontre de Dr Faya Millimouno, président de cette formation politique et de certains de ses plus proches collaborateurs.

    Dans la déclaration, ils ont dénoncé des dysfonctionnements au sein de leur formation politique et également le détournement de fonds devant servir à l’organisation de leur congrès.  

    « Aujourd’hui, nous constatons une attitude dictatoriale adoptée par Dr Faya Millimouno et certains de ses acolytes pour faire taire toutes les voix dissonantes en prenant des décisions qui sont entre autres la mise en place des commissions illégales… S’agissant de la gouvernance interne du parti, nous notons avec regret les dysfonctionnements répétés, qui ont entrainé le fonctionnement interne de notre parti. Notamment : la violation des statuts et règlements du parti, l’ethno-stratégie érigée en système de gouvernance interne, la volonté d’exclusion d’une certaine catégorie de personnes au profit d’autres, des prises de décisions téléguidées, l’impunité accordée à une certaine catégorie de personnes proches du président. Le cas le plus illustratif, ce sont les injures que beaucoup d’entre vous ont vu sur les réseaux sociaux, l’attitude sexiste dont madame Baldé Halimatou a été victime de la part d’un des vice-présidents du parti, l’opacité dans la levée du fonds et son utilisation aux activités du parti », a dit Thierno Boubacar Baldé, responsable de la jeunesse du BL.

    Poursuivant, les frondeurs dénoncent le détournement de fonds au sein du parti, et des rencontres entre le président Faya Millimouno et le chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

    « C’est le cas d’un détournement qui a été découvert suite à l’organisation du récent congrès de notre parti. De nombreuses rencontres auxquelles le président a pris part. Notamment ses rencontres avec le président de la République que nous avons apprises par voie de presse, et qui n’a fait l’objet d’une information des membres », ont-ils déploré entre autres.

    Mohamed Cissé       

    SOURCE: MEDIAGUINEE

    Selon Me Yaya Gabrielle Kamano, avocat de la cour, les anciens collaborateurs du président du Bloc Libéral sont incapables de rapporter les preuves de leurs allégations.
    « Les propos que les Thierno Boubacar Baldé et autres ont tenus à l’encontre de Dr Faya Millimono, la charge leur a été donnée par cette action judiciaire de rapporter la preuve de diffamation qu’ils ont tenus contre Dr Faya Millimono, dans le délai de 10 jours à compter de la réception de la citation, mais malheureusement jusqu’à date conformément à l’article 135 sur la liberté de la presse, ils n’ont pu apporter la preuve de ces propos. Et vous avez constaté vous même à l’audience que la conférence de presse qu’ils ont tenue le 30 novembre 2020 visait simplement à saper l’image de Dr Faya Millimono, à salir l’image de dr Faya Millimono et aujourd’hui vous avez suivi le débat, ils ont été incapables de rapporter la preuve de tout ce qu’ils ont dit contre Dr Faya Millimono», réagit l’avocat

    Tags:
    Recommended posts