• PDCI-RDA: Le Président Henri Konan Bédié appelle à la mobilisation pour les élections législatives
  • SPORT : Le golfeur Tiger Woods hospitalisé après un accident de la route
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce mercredi 24 Février 2021 à 19H GMT.
  • INVITÉ AFRIQUE : Ministre Kouadio Konan Bertin (Côte d’Ivoire) : «Je dois une visite à Laurent Gbagbo»
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • COTE D’IVOIRE : Première interview depuis le 31 octobre 2020! Guillaume Soro à cœur ouvert: “Pourquoi j’ai quitté la France”
  • RDV MÉDIATIQUE : SEM. Aly TOURÉ, Président de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) est notre invité – Lundi 15 Février 2021 – 14H (NY) 19H GMT
  • Hôpital sino-guinéen de Conakry : un dernier vibrant hommage à Chérif de Washington
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ VEN 5 FÉVRIER 2021 A PARTIR DE 19H (NEW YORK)
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • HAPPY BIRTHDAY MR IBRAHIMA ABE SYLLA – 02 FEVRIER 2021
  • EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 31 janvier 2021 dès 16h à New York – 22h à Paris, sur Afrique 2050 – Invité : Dr Imhotep Vladimir Bruno BEN MOUBAMBA
  • EMISSION “A BATONS ROMPUS” RECOIT CE VEN 29 JANVIER 2021 MME JEANNETE DICK A PARTIR DE 21H (NEW YORK)
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • Présidentielle au Niger : des heurts éclatent, l’opposition clame sa victoire
  • GUINEE : Procès des anciens collaborateurs de Dr Faya : les prévenus rejettent l’accusation, l’audience renvoyée au 10 mars
  • ÉTATS UNIS/AFRIQUE: STEVIE WONDER ENVISAGE DE QUITTER LES ETATS-UNIS POUR LE GHANA
  • ETATS UNIS : Covid-19: les Etats-Unis dépassent les 500.000 morts
  • SANTÉ: Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace à 95,8 %, selon Israël
  • BURKINA : Une attaque fait 8 morts dans le Nord du Faso
  • SANTÉ : Côte d’Ivoire: le premier ministre en France pour raisons de santé
  • Finance – L’Afrique remboursera pour près de 100 milliards $ d’eurobonds dans les 10 prochaines années
  • Côte d’Ivoire : la Banque mondiale approuve un prêt de 300 millions USD (150 Millirads CFA) pour la riposte contre la Covid-19
  • Finance: Le Sénégalais Makhtar Diop nommé directeur général de la SFI pour porter la stratégie « 3.0 » de l’institution
  • Covid-19 : l’ONU appelle à la solidarité, l’UE passe une nouvelle commande de vaccins
  • ETATS UNIS : Malgré son acquittement, Donald Trump pourrait encore avoir à rendre des comptes
  • Santé – Guinée : quatre personnes meurent d’Ebola, premières victimes de ce virus en Afrique de l’Ouest depuis 2016
  • Gestion publique : Le Rwanda démarre son programme de vaccination contre la covid-19 avec le vaccin de l’américain Moderna
  • Covid-19 : l’ONU appelle à la solidarité, l’UE passe une nouvelle commande de vaccins

    By in Actualités Coronavirus share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a plaidé mercredi devant le Conseil de sécurité en faveur d’un Plan mondial de vaccination contre la pandémie de Covid-19 pour vaincre cette maladie qui ravage le monde depuis un an.

    Lors d’une rare visioconférence ministérielle du Conseil de sécurité consacrée à la santé, mercredi, l’ONU a demandé un effort mondial coordonné pour vacciner contre le Covid-19 et rassembler ceux qui ont l’expertise scientifique et les capacités de production. De son côté, l’UE a approuvé un accord pour l’acquisition de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna.

    Le secrétaire-général de l'ONU, Antônio Guterres, a averti que le fossé entre les pays développées et sous-développés quant à la vaccination pourrait mettre toute la planète en péril. Ici, le 18 décembre 2020 ,à Berlin.

    Après l’OMS, le Conseil de sécurité de l’ONU a lancé un appel, mercredi 17 février à coordonner un effort mondial pour vacciner contre le Covid-19. Selon l’organe, les inégalités béantes dans les efforts initiaux mettent la planète entière en danger. Cette mise en garde intervient alors que l’Union européenne a annoncé un accord pour l’acquisition de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna.

    Lors d’une rare visioconférence ministérielle du Conseil de sécurité consacrée à la santé, un domaine non habituellement du ressort de cette instance, plusieurs pays ont réclamé davantage d’unité.

    “Le monde a urgemment besoin d’un plan mondial de vaccination pour rassembler tous ceux qui ont la puissance, l’expertise scientifique et les capacités de production et financières requises”, a souligné le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

    “Le G20 (rassemblant les vingt plus puissantes économies de la planète) est bien placé pour établir un groupe de travail d’urgence chargé de préparer un tel plan mondial de vaccination et de coordonner sa mise en œuvre et son financement”, a-t-il ajouté, en estimant que le G7, dont un sommet est prévu vendredi, “peut créer l’élan nécessaire pour mobiliser les ressources financières”.

    Parmi les 15 membres du Conseil de sécurité, figurent les plus gros producteurs de vaccins : États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et Inde.

    Plusieurs ministres des Affaires étrangères, comme le Chinois Wang Yi, ont réclamé “plus de solidarité et de coopération“. Si ce dernier a “salué” l’organisation de la session, la Russie, simplement représentée par son ambassadeur à l’ONU Vassily Nebenzia, a estimé qu’un débat sur les vaccins relevait “de structures spécialisées onusiennes” et “outrepassait les compétences du Conseil de sécurité”.

    “Nous devons nous considérer comme une équipe travaillant ensemble contre un ennemi commun et très mortel”, a souligné cependant le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, président en exercice du Conseil de sécurité et organisateur de la session. “Nous luttons contre une pandémie mondiale” et “il ne faut pas qu’il y ait des laissés pour compte”, a-t-il insisté.

    “Si on laisse le virus se propager comme une traînée de poudre dans les pays du Sud, il mutera encore et encore” avec “de nouveaux variants plus transmissibles, plus mortels qui menaceront potentiellement l’efficacité des vaccins”, a aussi mis en garde le chef de l’ONU. “Cela peut prolonger considérablement la pandémie, permettant au virus de revenir pour ravager le Nord”, a-t-il dit.

    Trois cent millions de doses de plus pour l’UE

    Le même jour, à Bruxelles, l’Union européenne a annoncé un accord pour acheter 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna contre le Covid-19. Cet accord porte sur l’achat de 150 millions de doses du vaccin du laboratoire américain Moderna, destinées à être livrées aux 3e et 4e trimestres 2021, avec une option de 150 millions de doses supplémentaires en 2022.

    Avec cette nouvelle commande, l’UE devrait disposer cette année de 310 millions de doses du vaccin Moderna, qui avait été le 8 janvier le deuxième à être approuvé par le régulateur européen, après celui du duo germano-américain BioNTech/Pfizer.

    Critiquée pour les ratés de la vaccination, la Commission a également dévoilé un plan pour mieux surveiller les mutations du coronavirus. Baptisé Hera Incubator, ce projet sera doté de 75 millions d’euros. Quelque 150 millions d’euros supplémentaires seront engagés pour renforcer la recherche.

    “Progrès inégaux et injustes”

    Au siège de l’ONU, le chef de l’organisation a dénoncé des “progrès en matière de vaccination extrêmement inégaux et injustes”. “Dix pays seulement ont administré 75 % de tous les vaccins Covid-19. Pendant ce temps, plus de 130 pays n’ont pas reçu une seule dose”, a-t-il déploré.

    Le chef de la diplomatie mexicaine, Marcelo Ebrard Casaubon, s’en est aussi pris à une “injustice” et à “une fracture de plus en plus profonde” entre quelques pays riches qui “s’accaparent les vaccins” et les autres.

    Parmi les intervenants, Jagan Chapagain, secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a alerté sur le fait que “la méfiance tue”.

    “Lorsque la science n’est pas seulement ignorée mais ridiculisée, lorsque la décision de porter des masques devient controversée et que le Web est rempli de rumeurs absurdes, la confiance dans les efforts considérables déployés pour arrêter la pandémie est gravement compromise”, a-t-il dit, mettant en garde ceux qui refuseraient une vaccination.

    Henrietta Fore, directrice de l’agence onusienne Unicef, a affirmé que “dans cet effort historique, nous devons inclure les millions de personnes qui vivent ou fuient les conflits et l’instabilité”.

    Selon Dominic Raab, il s’agit de “plus de 160 millions de personnes”. Il a annoncé le dépôt à l’ONU d’un projet de résolution pour réclamer un cessez-le-feu temporaire dans les zones de conflit, que Londres espère voir adopter prochainement.

    L’an dernier, il avait fallu plus de trois mois au Conseil de sécurité, bloqué par une rivalité sino-américaine, pour adopter sa première et seule résolution à ce jour sur la pandémie, qui appelait déjà à un cessez-le-feu général pour lutter contre la propagation du virus.

    Le ministre indien des Affaires étrangères, S. Jaishankar, a annoncé que son pays allait donner “200 000 doses” pour les quelque 100 000 Casques bleus (soit deux doses par personne) déployés dans le monde, tandis que son homologue américain Antony Blinken affirmait que les États-Unis allaient verser, avant fin février, plus de 200 millions de dollars à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    (Avec AFP)

    Tags:
    Recommended posts