• GUINÉE : Le masque du mensonge, même bien porté, n’arrête pas la vérité (Par Mamadou Alpha Diallo, BL)
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • PDCI-RDA: Le Président Henri Konan Bédié appelle à la mobilisation pour les élections législatives
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce mercredi 24 Février 2021 à 19H GMT.
  • INVITÉ AFRIQUE : Ministre Kouadio Konan Bertin (Côte d’Ivoire) : «Je dois une visite à Laurent Gbagbo»
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • RDV MÉDIATIQUE : SEM. Aly TOURÉ, Président de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) est notre invité – Lundi 15 Février 2021 – 14H (NY) 19H GMT
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ VEN 5 FÉVRIER 2021 A PARTIR DE 19H (NEW YORK)
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • HAPPY BIRTHDAY MR IBRAHIMA ABE SYLLA – 02 FEVRIER 2021
  • EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 31 janvier 2021 dès 16h à New York – 22h à Paris, sur Afrique 2050 – Invité : Dr Imhotep Vladimir Bruno BEN MOUBAMBA
  • EMISSION “A BATONS ROMPUS” RECOIT CE VEN 29 JANVIER 2021 MME JEANNETE DICK A PARTIR DE 21H (NEW YORK)
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • BURKINA : Insécurité au sahel : L’attaque d’un poste frontalier Mali-Burkina fait des morts et de nombreux dégâts matériels
  • FINANCE : À New York, Tidjane Thiam et son fonds séduisent les investisseurs
  • AGRO ALIMENTAIRE: UE-Côte d’Ivoire : 1 milliard d’euros pour le cacao ivoirien, vraiment ?
  • SANTÉ : États-Unis: le vaccin Johnson & Johnson approuvé par un panel d’experts
  • ETATS UNIS : Le vaste plan de relance Biden adopté à la Chambre, première étape décisive
  • Présidentielle au Niger : des heurts éclatent, l’opposition clame sa victoire
  • GUINEE : Procès des anciens collaborateurs de Dr Faya : les prévenus rejettent l’accusation, l’audience renvoyée au 10 mars
  • ÉTATS UNIS/AFRIQUE: STEVIE WONDER ENVISAGE DE QUITTER LES ETATS-UNIS POUR LE GHANA
  • SPORT : Le golfeur Tiger Woods hospitalisé après un accident de la route
  • ETATS UNIS : Covid-19: les Etats-Unis dépassent les 500.000 morts
  • SANTÉ: Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace à 95,8 %, selon Israël
  • BURKINA : Une attaque fait 8 morts dans le Nord du Faso
  • SANTÉ : Côte d’Ivoire: le premier ministre en France pour raisons de santé
  • Finance – L’Afrique remboursera pour près de 100 milliards $ d’eurobonds dans les 10 prochaines années
  • ÉTATS UNIS : Biden présente sa stratégie nationale contre la COVID-19

    By in États-Unis share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le plan du nouveau président prévoit des discussions avec le Canada et le Mexique pour l’adoption de protocoles de sécurité pour les voyages terrestres.

    Radio-Canada

    Joe Biden, à la Maison-Blanche, brandissant le document sur sa stratégie de lutte contre la COVID-19, avec Kamala Harris en arrière de lui

    Au premier jour complet de son mandat, le président américain, Joe Biden, s’est attaqué à la priorité la plus urgente de sa nouvelle administration, la pandémie de coronavirus, annonçant une stratégie nationale et adoptant une dizaine de décrets.

    Soulignant l’ampleur du défi, il a comparé les actions à poser à une entreprise en temps de guerre.

    Son plan ambitieux comprend sept grands objectifs détaillés sur 200 pages.

    Joe Biden a notamment réitéré que l’objectif est d’administrer 100 millions de doses du vaccin en 100 jours, déplorant l’échec lamentable du déploiement de la vaccination jusqu’ici.

    Devant les journalistes, il a en outre signé plusieurs décrets, allant à la distribution des vaccins au port du masque dans les transports en passant par l’aide aux États et la réouverture des écoles.

    La nouvelle stratégie fédérale inclut la décision d’entamer des démarches diplomatiques auprès des gouvernements du Canada et du Mexique concernant les protocoles de santé publique pour les points d’entrée terrestres.

    Joe Biden a affirmé que le plan de lutte élaboré par son équipe était basé sur la science et les faits et la santé, et non sur la politique, une pointe non voilée à l’endroit de son prédécesseur.

    C’est pour cela que vous allez entendre parler plus souvent le Dr Fauci, a-t-il ajouté en référence à l’immunologiste de la Maison-Blanche, Anthony Fauci, dont la crédibilité a souvent été attaquée par Donald Trump.

    Le Dr Fauci, dont le président Biden a également fait son principal conseiller en matière de COVID-19, participait d’ailleurs à la conférence de presse donnée peu après par la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki.

    La stratégie de Joe Biden doit aussi passer par le plan de relance de 1900 milliards de dollars dont les grandes lignes ont été dévoilées la semaine dernière et qui nécessitera l’approbation du Congrès.

    Parmi les objectifs : faire plus de tests de dépistage, accélérer la campagne de vaccination, accroître la production de matériel nécessaire pour y parvenir et soutenir financièrement les États.

    Pendant près d’un an, les Américains n’ont pu trouver aucune stratégie et encore moins d’approche globale pour faire face à la COVID auprès du gouvernement fédéral. Tout cela va changer, a résumé mercredi Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la Maison-Blanche face à l’épidémie.

    Lors d’une séance de breffage technique mercredi, M. Zients a indiqué que la stratégie a été guidée par la science, les données et la santé publique, et non par la politique et qu’elle constitue une feuille de route pour sortir les États-Unis de la pire crise de santé publique en un siècle.

    Le gouvernement fédéral doit être une source de vérité pour le public et fournir de l’information claire, accessible et scientifiquement exacte au sujet de la COVID-19.Jeff Zients, responsable de la coordination de la lutte contre la COVID-19 à la Maison-Blanche

    Le manque de coopération de l’administration Trump a été un obstacle à la lutte contre la COVID-19, a aussi dit M. Zients, qui a été confirmé dans ses fonctions mercredi après-midi par un décret présidentiel signé par M. Biden.

    Selon deux sources de CNN, l’administration Trump n’a laissé aucun plan fédéral digne de ce nom à la nouvelle équipe présidentielle. Il n’y a rien à retravailler. Il faut recommencer à zéro, a dit l’une. Cela prouve l’incompétence totale de l’administration précédente, a dit l’autre.

    Dans un discours d’investiture au ton grave, M. Biden a prévenu mercredi que la COVID-19 s’apprêtait à connaître sa phase la plus dure et mortelle et appelé les Américains à laisser de côté la politique pour affronter ensemble ce sombre hiver.

    Retour du Dr Fauci

    Interrogé sur l’importance portée à la science par le nouveau président, le Dr Fauci n’a pas cherché à cacher son soulagement.

    L’idée de pouvoir venir ici et de parler de ce que vous savez – des preuves, de ce qu’est la science – et savoir que [vous pouvez] laisser parler la science, apporte un peu un sentiment de libération.Anthony Fauci, épidémilogiste en chef de la Maison-Blanche

    Il est très clair que certaines affirmations du président Trump plaçaient les scientifiques dans une position vraiment inconfortable parce qu’elles n’étaient pas fondées sur des faits scientifiques, a-t-il reconnu.

    Je peux vous dire que je ne prends aucun plaisir à me trouver dans une situation où je contredis le président, a ajouté le Dr Fauci, évoquant les répercussions qu’une rectification était susceptible d’entraîner.

    Un manque de matériel

    L’administration Biden dit avoir repéré 12 articles qui sont en quantité insuffisante pour lutter contre l’épidémie. Parmi ceux-ci, on compte des masques chirurgicaux N95, des blouses de protection, ainsi que des écouvillons, des réactifs et des pipettes pour les tests.

    La porte-parole de l’administration a indiqué mercredi que l’administration est déterminée à recourir à la Loi sur la production de défense pour augmenter cette production. Cette loi permet au gouvernement fédéral de forcer des entreprises à produire en priorité certains articles au nom de la protection du pays. M. Trump l’avait aussi invoquée.

    Là où nous pouvons produire davantage, nous le ferons. Et si nous devons recourir à la Loi sur la production de défense, nous le ferons aussi, a expliqué le responsable de la chaîne d’approvisionnement désigné par M. Biden, Tim Manning.

    Le plan de l’administration prévoit en outre une meilleure offre de tests de dépistage, particulièrement pour les personnes qui sont asymptomatiques, mais tout de même susceptibles de transmettre la COVID-19.

    Pour le dépistage des asymptomatiques, nous sommes cruellement en sous-capacité, alors nous avons besoin d’argent pour accroître le nombre de tests qui sont si importants pour rouvrir les écoles et les entreprises. […] Nous avons besoin d’argent du Congrès pour financer la stratégie que va présenter le président.Jeff Zients, responsable de la coordination de la lutte contre la COVID-19 à la Maison-Blanche

    L’administration Biden entend aussi ordonner aux départements de l’Éducation et de la Santé et des Services sociaux d’établir des lignes directrices devant permettre une réouverture sécuritaire des garderies, des écoles primaires et secondaires et des institutions d’enseignement supérieur.

    M. Biden souhaite que la majorité des écoles du pays soient rouvertes dans les 100 jours suivant son entrée en fonction.

    L’agence fédérale responsable de la santé et de la sécurité du travail devra aussi présenter des lignes directrices destinées aux employeurs.

    Un groupe de travail doit en outre être créé pour se pencher sur les conséquences disproportionnées de la COVID-19 dans les groupes racisés. Selon sa responsable, la Dre Marcella Nunez-Smith, le groupe devra faire des recommandations pour éliminer toute iniquité entre les Américains.

    Prôner le port du masque, l’imposer si possible

    Déterminé à marquer d’emblée sa différence avec son prédécesseur, le 46e président américain a signé mercredi après-midi un décret pour rendre obligatoire dans les bâtiments fédéraux le port du masque, que son prédécesseur n’avait endossé qu’à reculons, sans en faire la promotion.

    Cet après-midi, il doit en signer un autre, obligeant cette fois le port du masque dans les aéroports et dans certains modes de transport public, incluant de nombreux trains, avions, navires et autobus interurbains, selon une fiche d’information publiée par l’administration.

    Des piétons à New York.

    Des piétons portent des masques de protection à Times Square, à New York.

    PHOTO : ASSOCIATED PRESS / FRANK FRANKLIN II

    Joe Biden a déjà annoncé qu’il compte vacciner 100 millions d’Américains contre la COVID-19 au cours des 100 premiers jours de son mandat, soit d’ici la fin d’avril. Il a aussi pressé les Américains d’adopter le masque au cours de cette période, dans un effort pour endiguer la propagation de la maladie.

    Le nouveau président a également signé mercredi un décret confirmant le retour des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le président Trump avait claqué la porte de l’organisation l’an dernier, l’accusant de manquer d’indépendance face à la Chine.

    Les États-Unis ont l’intention de remplir leurs obligations financières envers l’organisation, a d’ailleurs confirmé l’immunologue Anthony Fauci lors d’une réunion du conseil exécutif de l’agence onusienne.

    RADIO CANADA

    Tags:
    Recommended posts