• États-Unis : Joe Biden annonce un nouveau plan d’urgence de 1 900 milliards de dollars
  • L’invité du week-end, ce samedi 16 jan 2021 – 16h à New York – 22h à Paris – 20h GMT, sur Afrique 2050 et Radio PDCI-RDA, Invité exceptionnel : Pr Bruno ELLA-NGUÉMA (France).
  • ÉMISSION TALKING POINT (POINT DE DISCUSSION) DU VEN 15 JANVIER 2021 – CONVERSATIONS DÉBATS AUTOUR DE SUJETS SOCIOPOLITIQUES, ECO
  • ÉMISSION REGARD2050 DU JEUDI 14 JANVIER 2021 – LA NOUVELLE VAGUE VARIENTE DU VIRUS, LE VACCIN EST-IL VRAIMENT LA SOLUTION?
  • ÉTATS UNIS : Donald Trump mis en accusation, un deuxième « impeachment » historique
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • ETATS UNIS : Cent millions de doses aux États-Unis en 100 jours, «faisable» selon le Dr Fauci
  • TECHNOLOGIE : WhatsApp suspend le changement des conditions d’utilisation – Opera News Official
  • ETATS UNIS : Alors que Biden succède à Trump, que peuvent espérer les migrants?
  • SANTÉ : TOUT COMPRENDRE – LE DÉBAT SUR LE “PASSEPORT VACCINAL”
  • TECHNOLOGIE : WhatsApp : une grande émigration africaine ?
  • ÉTATS UNIS : ENTRE TRUMP ET LES RÉPUBLICAINS, MARIAGE INVIVABLE MAIS DIVORCE IMPOSSIBLE
  • Coronavirus: le point sur la pandémie
  • Coronavirus : quels sont les différents vaccins administrés dans le monde ?
  • SPORT : Al Moustapha à l’origine de la séparation de Drogba et Lalla Diakité?
  • GUINEE – Trump quittera Washington quelques heures avant l’investiture de Biden
  • Guinée : Alpha Condé confirme Kassory Fofana au poste de Premier Ministre…
  • ETAT UNIS : Le lobby des armes NRA se déclare en faillite pour échapper à la justice de New York
  • CORONAVIRUS : Une journaliste de CNN craque en plein direct, après un reportage sur le Covid-19
  • États unis : Pierre Vesperini : “Les États-Unis sont en proie au spectre de Weimar”
  • Guillaume Soro peut-il revenir en France ?
  • Chine : +60% pour les super-riches en 2020
  • POLITIQUE [Infographie] Les présidents africains sont-ils trop vieux ?
  • Economie: Afrique subsaharienne : la Banque mondiale prévoit une croissance de 2,7% en 2021, une reprise moins robuste que prévu

    By in Economie share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    (Agence Ecofin) – Après avoir enregistré sa récession la plus forte de l’histoire en 2020, la relance économique en Afrique subsaharienne continue de buter sur la persistance de la covid-19 dans plusieurs pays.

    Dans un premier rapport sur les perspectives économiques mondiales pour l’année 2021 paru le mardi 5 janvier, la Banque mondiale prévoit un redressement modéré en 2021 pour l’Afrique subsaharienne, avec un taux de croissance de 2,7 %. Les projections de juin 2020 étaient de 3,1% en 2021.

    Selon l’institution, ces faibles prévisions de croissance en Afrique subsaharienne sont dues à la persistance de la covid-19 dans plusieurs pays, qui fait obstacle à la reprise de l’activité économique.

    D’après les projections, la pandémie provoquera une baisse de 0,2 % des revenus par habitant cette année, et mettra les objectifs de développement durable (ODD) encore moins à la portée de nombreux pays de la région. Ce renversement de tendance devrait entraîner le basculement de dizaines de millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté, s’inquiète la Banque.

    Le rapport indique toutefois que les exportations de la région devraient s’accélérer progressivement, à la faveur de la relance des activités des principaux partenaires commerciaux, en raison des « annonces encourageantes en matière de développement et de déploiement des vaccins anti-covid-19 ainsi que sur les nouveaux programmes de relance budgétaire ».

    Même si, souligne la Banque mondiale, la relance de la consommation et de l’investissement privé pourrait être plus lente que prévu antérieurement.

    Après avoir enregistré d’importantes contractions de leurs économies en 2020, avec respectivement -4,1% et -7,8% en raison de l’impact de la pandémie, les deux poids lourds du continent, le Nigeria et l’Afrique du Sud devraient également connaître un léger rebond de la croissance avec dans l’ordre 1,1% et 3,3% en 2021.

    Une reprise exposée à certains risques

    Selon la Banque mondiale, les perspectives pour l’Afrique subsaharienne sont exposées à plusieurs risques de dégradation. Ceux-ci concernent notamment l’éventualité d’une croissance des principaux partenaires commerciaux inférieure aux prévisions.

    L’institution craint également que la distribution à grande échelle d’un vaccin contre la covid-19 dans la région se heurte à de nombreux obstacles, notamment les insuffisances des infrastructures de transport et le manque de capacité des systèmes sanitaires.

    « Ces difficultés, encore aggravées par des catastrophes naturelles, comme les récentes inondations qui ont provoqué des dégâts considérables, et l’augmentation de l’insécurité, en particulier dans le Sahel pourraient retarder la reprise », s’inquiète la Banque mondiale.

    Enfin, la dette publique qui a considérablement augmenté dans la région pour atteindre, selon les estimations, 70 % du PIB en moyenne au cours de l’année écoulée contribue à accroître les préoccupations suscitées par la viabilité de l’endettement dans certains pays.

    Un impact de la pandémie plus important que prévu en 2020

    D’après les dernières estimations disponibles et publiées dans le rapport, la production en Afrique subsaharienne s’est contractée de 3,7 % en 2020 à la suite des perturbations de l’activité économique provoquées par la pandémie et les mesures de confinement qui s’en sont suivies.

    Cette récession de l’activité économique dans la région au cours de l’année dernière est bien plus importante que les projections effectuées par la Banque mondiale en juin 2020 qui se chiffraient à 2,8% du PIB.

    Le revenu par habitant a par ailleurs, diminué de 6,1 % en 2020, et le niveau de vie moyen est retombé au niveau enregistré, il y a plus d’une dizaine d’années dans un quart des pays de la région, indique le rapport.

    Les Etats les plus touchés sont ceux où la pandémie a le plus frappé (Afrique du Sud), ceux qui sont fortement tributaires des secteurs du voyage et du tourisme (Cap-Vert, Ethiopie, Maurice, Seychelles) et ceux qui exportent des produits de base, en particulier du pétrole (Nigeria, Angola, République du Congo, Guinée équatoriale, Soudan du Sud).

    Borgia Kobri

    Tags:
    Recommended posts