• Rendez-vous Médiatique – Émission l’heure de vérité d’Afrique 2050 – invités exceptionnels: M. Bernard Houdin (Paris), M. Pascal Rendu (Moscou) et M. Bruno Ben Moubamba (Moscou) seront nos invités – Ce dimanche 9 mai 2021 dès 20h (Paris), 14H (New-York).
  • L’invité de Radio PDCIRDA et Afrique2050: MR MAURICE GUIKAHUÉ ÉTAIT NOTRE INVITÉ LE 29 AOÛT 2013 REDIFFUSION CE VEN 07 MAI 2021 – 18H30 GMT – 12H30 New York
  • TRIBUNE : “Papa, l’amour de ma vie” Mariama Sako Konaté
  • L’invité de Radio PDCIRDA et Afrique2050: Mr Ahouman Gaël Lakpa porte-parole du cri-panafricain est notre invité – Ce Mer 5 Mai 2021 à 18H30 GMT – 12H30 New York
  • Rendez-vous Médiatique – Dr Franck Ditengou (Fribourg, Allemagne) sera notre invité – Ce dimanche 2 mai 2021 à 22h (Paris), 16H (New-York),
  • Radio afrique2050 – Émission Regards2050 de ce Jeudi 29 Avril 2021 à 21h00 heure de New York (21h Montréal, 20h Texas, 01h d’Abidjan)
  • Rendez-vous Médiatique – Émission l’heure de vérité d’Afrique 2050: Le Dr Bruno Imhotep Ben Moubamba sera notre invité – Ce dim 25 avril mars 2021 à 21h (Paris), 15H (New-York)
  • Rendez-vous Médiatique – Émission l’heure de vérité d’Afrique 2050: Pr Daniel Mengara (News Jersey États-Unis) sera notre invité – Ce jeudi 22 avril mars 2021 à 22h (Paris), 16H (New-York)
  • INVITÉ DE LA RADIO: SEM Kerfalla Yansané Ambassadeur de Guinée aux États-Unis est notre invité – Jeudi 22 Avril 2021
  • Il s’appelait Ben Soumahoro … Vendredi 23 avril 2021 a partir de 19H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • ONU 65ème Session de la Commission de la Condition de la Femme ONG CSW65 Forum Virtuel
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • Dossier|Scandales pétroliers africains, 1ère épisode : l’affaire du Probo Koala
  • Burkina Faso : Blaise Compaoré a rencontré un membre du gouvernement pour discuter des conditions de son retour
  • Gestion publique Franc CFA : la Banque de France transfère 5 milliards d’euros de réserves de change à la Bceao
  • Economie Guinée : « l’économie a crû de 7% en 2020 » malgré la crise sanitaire (FMI)
  • Economie : Le Gabon cumule une perte de 2785 milliards FCFA en 10 ans de commerce avec la France (exclusif)
  • Covid-19 : Situation catastrophique en Inde
  • Procès du bombardement de Bouaké et d’Amadé Ouérémi : le triomphe de l’impunité
  • Economie: Le Sénégal obtient un accord préliminaire avec le FMI pour une aide de 650 millions $
  • Gouvernance économique: La Côte d’Ivoire fait partie des pays ayant le plus tiré la dette des marchés frontières vers le haut en 2020
  • Sécurité – La Côte d’Ivoire est le pays d’Afrique francophone qui a effectué le plus de dépenses militaires en 2020 (classement)
  • ETATS UNIS : Quel est le bilan de Joe Biden après 100 jours à la Maison Blanche ?
  • ÉCONOMIE: La gouvernement ivoirien a décidé d’accorder 20% des achats de contrats d’exportation des multinationales à ses nationaux
  • Texte de l’Accord de Linas-Marcoussis
  • TCHAD : MESSAGE A LA NATION DU PRESIDENT DU CONSEIL MILITAIRE DE TRANSITION MAHAMAT IDRISS DEBY
  • Mondialisation : le « monde de l’après Covid-19 » attendra

    By in Coronavirus share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    D’après le Baromètre de l’attractivité de l’Europe réalisé par le cabinet EY, les grands projets de réorganisation des chaînes d’approvisionnement sont remisés aux calendes grecques.

    En février, le déclenchement de la pandémie de Covid-19 à Wuhan, l’un des épicentres industriels de la Chine, avait créé l’émoi dans les grandes entreprises mondialisées, pour lesquelles les chaînes d’approvisionnement prenaient bien souvent les anciennes « routes de la soie ». Et si les composants électriques et électroniques, pièces automobiles, tissus ou fils pour l’industrie textile venaient à manquer, bloquant la production tout entière ?Lire la chronique : « L’épidémie de Covid-19 démontre l’inquiétante dépendance des économies occidentales à la Chine »

    Bien avant d’entraîner le confinement d’une grande partie de la planète, le nouveau coronavirus faisait souffler un grand vent de relocalisation vers les bases arrière de l’Europe, bassin méditerranéen en tête. A présent, les grands projets de réorganisation des chaînes d’approvisionnement sont remisés aux calendes grecques, à en croire le Baromètre de l’attractivité de l’Europe réalisé par le cabinet EY au cours de la seconde quinzaine d’octobre et publié jeudi 19 novembre.

    Il est vrai que l’économie chinoise est repartie à bonne allure, alors que les grands industriels européens sont encore encalminés dans la crise. Et, par temps de pétole, inutile de sortir trop de toile, au risque d’alourdir encore le navire. « On rencontre aujourd’hui un peu plus de prudence ou de réserve face à l’idée d’un grand remue-ménage des “supply chains” mondiales », concède Marc Lhermitte, associé chez EY et auteur dudit Baromètre.

    « Moins de capacités d’investissements »

    Alors qu’en avril, 83 % des dirigeants interrogés envisageaient de développer le nearshoring (délocalisation dans une région proche) vers des pays à bas coûts de l’Europe ou du bassin méditerranéen, ils n’étaient plus que 37 % en octobre. De même, l’idée, impérieuse au printemps pour 62 % d’entre eux, de réduire leur dépendance face à « des sources dominantes ou uniques » se fait bien moins pressante, puisque seulement 37 % y songent encore.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  « La crise actuelle ne remettra pas en cause l’existence des chaînes de production mondiales »

    « Il est très coûteux de défaire des chaînes d’approvisionnement mondiales, alors que les entreprises ont aujourd’hui moins de capacités d’investissements », explique M. Lhermitte. Les patrons envisagent plutôt de mettre la priorité sur l’accélération de la numérisation, la durabilité des produits et le changement climatique. En outre, l’Europe a retrouvé un peu de lustre : il y a neuf mois, 43 % jugeaient le Vieux Continent peu attractif en matière d’investissements. Ils ne sont plus aujourd’hui que 21 %, grâce, notamment, au plan de relance européen.

    Béatrice Madeline

    Tags:
    Recommended posts