• États-Unis: Joe Biden dévoile un plan limité pour lutter contre la violence armée
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • Rendez-vous Médiatique : Mme Geneviève LILONG (Guadeloupe) sera notre invitée – Ce dimanche 28 mars 2021 à 21H (Paris), 16H (New-York), 21H GMT.
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce dimanche 21 mars 2021 à 21H (Paris), 16H (New-York), 21H GMT.
  • ONU 65ème Session de la Commission de la Condition de la Femme ONG CSW65 Forum Virtuel
  • JROGERSHOW : MR BAH OURY LEADER DE L’UDRG (GUINEE) EST NOTRE INVITE – MER 17 MARS 2021 A PARTIR DE 18H30 HEURE (NEW YORK) – 23H30 GMT
  • JROGERSHOW : DR FAYA MILLIMOUNO ( BLOC LIBÉRAL GUINÉE) EST NOTRE INVITÉ – MAR 16 MARS 2021 A PARTIR DE 18H55 HEURE (NEW YORK) – 23H55 GMT
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Mme Alex Dissa (France), Mme Stéphanie Padonou, Mme Geneviève Lilong (Guadeloupe) et Zedna YENO (Montréal) seront nos invitées – Ce dimanche 14 mars 2021 à 20H GMT.
  • COTE D’IVOIRE : Décès d’Hamed Bakayoko, le Premier ministre ivoirien
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce mercredi 24 Février 2021 à 19H GMT.
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ VEN 5 FÉVRIER 2021 A PARTIR DE 19H (NEW YORK)
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • COTE D’IVOIRE: Le président Ouattara déclare que Gbagbo et Blé Goudé «sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire»
  • GUINÉE: EDG suspend le contrat d’achat d’énergie avec la société de Abé Sylla : Plus de 40 employés envoyés en congés techniques
  • CPI: l’affaire Gbagbo, nouveau révélateur des faiblesses du bureau du procureur
  • ETATS UNIS : Incident au Capitole: le suspect et un policier sont décédés
  • Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé demande « pardon aux Ivoiriens » et souhaite « un geste » du gouvernement pour rentrer
  • ÉCONOMIE : Niger, Guinée, Côte d’Ivoire : trio de tête de la reprise pour la Banque mondiale
  • Etats-Unis : le Département d’Etat publie un rapport accablant sur la Guinée…
  • Côte d’Ivoire : la Cour pénale internationale confirme l’acquittement de l’ancien président Laurent Gbagbo
  • Côte d’Ivoire, le procès du massacre de Duékoué entrouvert à Abidjan
  • COTE D’IVOIRE : « Ils les ont tués comme si de rien n’était »
  • DOSSIERS/BURKINA : Contrebande de cigarettes : Appolinaire Compaoré au coeur d’un trafic à la croisée d’intérêts terroristes
  • ÉTATS-UNIS : Géorgie La loi censée rendre les élections plus « sûres » soulève un tollé
  • Congo : Guy-Brice Parfait Kolélas est bien décédé du Covid-19
  • Tanzanie : le lourd héritage de John Magufuli
  • ETATS UNIS : Biden met l’accent sur les vaccins, s’explique sur l’afflux de migrants et se projette en 2024
  • SOCIÉTÉ – COTE D’IVOIRE: « 96% des occupants du Mont Péko sont d’origine étrangère », selon un rapport du gouvernement ivoirien
  • Guinée : Nouvelle gouvernance
  • Concertations au Mali: adoption d’une charte pour une transition de 18 mois

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    RFI – 12/09/2020

    A l’issue de trois jours de discussions, la charte de transition a été présentée ce samedi soir à Bamako.

    Des représentants du CNSP, la junte au pouvoir au Mali lors d'une réunion avec une délégation de la Cédéao, le 22 août (image d'illustration)

    Le texte adopté ce samedi à Bamako fixe la durée de la transition à 18 mois et charge un comité formé par la junte de désigner un président civil ou militaire pour diriger cette transition.

    Il prévoit aussi trois organes de transition : le président et son vice-président ; le conseil national de transition regroupant 121 personnes réparties entre le M5 (coalition de l’opposition), les partis politiques, les journalistes, la société civile, les religieux, la diaspora, les jeunes et les femmes ; et enfin un Premier ministre à la tête d’un gouvernement de 25 membres.

    Le rapporteur de la réunion désigné par la junte assure que le document est adopté de facto par acclamation. Le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, s’est félicité des travaux lors de son discours de clôture.

    Ce qui nous attend à présent est tout aussi ardu. C’est-à-dire mettre en œuvre les résolutions issues de ces assises.

    Colonel Assimi Goïta

    RFI

    A l’inverse, des responsables du mouvement de contestation M5 ont fait entendre leurs critiques. « Ce n’est pas démocratique du tout. Le rapport général a été charcuté et ne correspond pas à ce qui a été dit dans les groupes de travail », a ainsi reproché Sy Kadiatou Sow, grande figure du mouvement démocratique. Dénonçant une « volonté du CNSP de confisquer le pouvoir », l’ancienne gouverneure de Bamako et ex-ministre a déclaré : « Nous n’adhérons pas à cette charte. »PUBLICITÉ

    L’ancien Premier ministre Moussa Mara pointe pour sa part qu’ « il y a des faiblesses dans la charte, c’est incontestable » mais il estime par ailleurs qu’ « il y a un minimum pour commencer ». Parmi ces faiblesses, il relève le problème de « la relation avec la Constitution de 1992 ». « On semble maintenir, compléter la Constitution alors qu’il y a des éléments dans la charte qui la contredisent », explique-t-il. Il est également sceptique sur « la notion de vice-président et ses rapports avec le président de transition ». Autre faiblesse, selon lui : le « collège pour choisir le président, dont on ne connaît pas le contenu et au conseil de transition, dont la répartition des sièges n’est pas indiquée ». Autant d’éléments, estime-t-il, qui peuvent « créer des difficultés entre les participants ».

    Recommended posts