• L’universitaire et homme politique Américano-Gabonais Daniel MENGARA sera l’invité d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI-RDA (Côte-d’Ivoire) ce samedi 11 juillet pour une émission spéciale.
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • EMISSION SCA : LE COVID 19 EST UNE REALITE EN CI – DR MELANIE USHER EST NOTRE INVITEE – JEU 02 JUILLET 2020 A 19H GMT ET 15H (NY)
  • L’HONORABLE IBRAHIMA ABE SYLLA PRESIDENT DE LA NGR-GUINEE EST NOTRE INVITE VEN 26 JUIN 2020 A 19H – SERA T’IL CANDIDAT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE D’OCTOBRE 2020???
  • Watch Democracy Grow Webinar Series on The New World Order ushered in by Covid-19
  • Chronologie de la Côte d’Ivoire (1958-2011)
  • AHMED TIDJANE SYLLA (UFR GUINÉE) EST L’INVITÉ DE JACQUES ROGER VEN 10 JUILLET 2020 A PARTIR DE 23H GMT – 19H NEW YORK
  • Washington, DC: Registre de condoléances en ligne et à l’Ambassade pour Amadou Gon
  • L’honorable KOUADIO Konan Bertin (KKB) est l’invité de Jacques-Roger de AFRIQUE2050 ce jeudi 9 Juillet 2020 – 00H GMT – 20H NYork
  • Côte d’Ivoire : le premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly est mort
  • COMMUNIQUE : DECES SURVENU LE 15 JUIN 2020 LE LIKOUA GNAORE
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – MER 08 JUILLET 2020 A 17H00 NEW YORK – 21H GMT
  • POLITIQUE : L’ombre d’Houphouët-Boigny sur la politique ivoirienne, à six mois de la présidentielle
  • M. Bernard HOUDIN (Paris) et Dr Éric ÉDI (Philadelphie) sont les invités d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI-RDA ce samedi 4 juillet pour une émission spéciale.
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – SOLIDARITE AUX VICTIMES DES CATASTROPHES NATURELLES
  • TECHNOLOGIE : Amazon rachète à la Sénégalaise Aicha Sarr sa startup Zoox à 1 milliard US Dollar
  • Facebook cède au boycott des annonceurs et à la campagne contre la diffusion de contenus litigieux
  • GUINEE – DR FAYA MILLIMOUNO LEADER DU (BLOC LIBERAL) ACCUSE D’ETRE UN ENSEIGNANT FICTIF REPOND CE MAR 30 JUIN LUN 19 JUIN 2020 A 18H30 NEW YORK – 22H30 GMT
  • AFRIQUE – La suspension du service de la dette par le G20 aura finalement un faible impact sur l’Afrique
  • Economie Guinée : 141 millions $ de la Banque mondiale pour promouvoir l’autonomisation des femmes et lutter contre la COVID-19
  • M. IMHOTEP BRUNO MOUBAMBA, INVITÉ D’AFRIQUE 2050 (ETATS-UNIS)/ RADIO PDCI-RDA (COTE-D’IVOIRE)
  • COMMUNIQUE/ DIASPORA COTE D’IVOIRE : OPERATION D’ENROLEMENT DES ELECTEURS- PRESIDENTIELLE 2020
  • En Ethiopie, 23 euros par mois pour confectionner des vêtements Calvin Klein

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Selon un rapport rendu public, les salariés des usines de vêtements en Ethiopie sont les moins bien payés du monde. Le pays ambitionne de devenir le principal centre manufacturier du continent africain

    0601204852897_web_tete.jpg

    L’Ethiopie n’a pas instauré de salaire minimum dans le secteur privé. (Nichole Sobecki/VII/REDUX-REA)Par Les EchosPublié le 9 mai 2019 à 9h59

    Guess, H & M, Calvin Klein… Ils travaillent pour les plus grandes marques et cela pour des sommes dérisoires. Selon un rapport du Centre Stern pour les affaires et les droits de l’homme de l’université de New York, les salariés des usines de vêtements en Ethiopie sont les moins bien payés au monde, avec seulement 26 dollars (23 euros) par mois.

    Selon cette étude, intitulée « Fabriqué en Ethiopie : les défis de la nouvelle frontière de l’industrie du vêtement », les salariés au Bangladesh gagnent 95 dollars par mois, au Kenya 207 dollars et en Chine 326 dollars. L’Ethiopie, qui ambitionne de devenir le principal centre manufacturier du continent, a séduit les investisseurs en mettant en avant la disposition des salariés à travailler pour moins de la moitié du salaire des travailleurs du Bangladesh, souligne l’étude.

    Pas de salaire minimum

    « Dans leur empressement à créer une marque ‘Made in Ethiopia’, le gouvernement, les marques mondiales et les fabricants étrangers n’ont pas prévu que le salaire de base était tout simplement trop faible pour que les travailleurs puissent en vivre », déclare le directeur adjoint du centre, Paul Barrett.

    L’Ethiopie n’a pas instauré de salaire minimum dans le secteur privé. Selon le rapport, les salariés de la confection, parmi lesquels figurent de nombreuses femmes, ont du mal à s’en sortir. Très peu formés, ils sont par ailleurs en conflit culturel avec les dirigeants des usines, originaires d’Asie.

    Productivité médiocre, objectifs « irréalistes »

    L’étude s’est penchée sur le Parc industriel d’Hawassa (sud), l’un des cinq centres industriels inaugurés par le gouvernement depuis 2014, qui emploie 25.000 personnes et fabrique des vêtements pour des marques du monde entier. A terme, environ 60.000 personnes devraient y travailler. Des entreprises chinoises, indiennes et sri lankaises ont ouvert des usines dans ce parc.

    L’Ethiopie, le tigre africain qui étonne le monde

    Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique, avec environ 105 millions habitants qui vivent encore largement de l’agriculture et sont confrontés à des sécheresses, l’Ethiopie espère que les exportations de vêtements, qui représentent actuellement 145 millions de dollars par an, vont grimper à environ 30 milliards.

    Un objectif qui « paraît irréaliste », selon le rapport, ne serait-ce que parce que les bas salaires ont entraîné une productivité médiocre, des grèves à répétition et un fort turn-over

    LES ÉCHOS

    Tags:
    Recommended posts