• Watch Democracy Grow Webinar Series on The New World Order ushered in by Covid-19
  • Côte d’Ivoire:Voici comment Erika Duparc est devenue millionaire sans rien faire
  • Dr Hervé LINGA (membre du PDG) et M. Sylvain NDONG (Opposition) sont les invités d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI RDA
  • Emission: REGARDS 2050 – du 21 mai 2020 à 20h30
  • EMISSION “PATATES CHAUDES” – CE SOIR 22 MAI 2020 A PARTIR DE 18H30 GMT – 14H30 NEW YORK
  • COTE D’IVOIRE: VERS UNE LEGALISATION DE LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME
  • ECONOMIE : Jeff Bezoz, premier homme à la fortune évaluée à 1000 milliards de dollars… depuis Kankan Moussa
  • La France signe l’acte de décès du Franc CFA (UEMOA)
  • Covid-19: The New York forum institute de Richard Attias réunit 5 chefs d’Etat
  • GESTION PUBLIQUE : Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette pédiode de Covid-19
  • Sommet. À l’OMS, la Chine s’empresse de combler le vide laissé par les États-Unis
  • Finance UEMOA : les Etats ont mobilisé 1173 milliards FCFA dans le cadre des émissions de bons sociaux covid-19
  • Ghana : l’échangeur à trois niveaux de Tema – Accra, financé par le Japon, est ouvert à la circulation
  • AFRICA : Denis Mukwege: Africa’s COVID-19 figures low but vigilance needed
  • USA : Schumer: Trump’s statements on hydroxychloroquine ‘is reckless, reckless, reckless’
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – MER 20 MAI 2020 A 17H00 NEW YORK – 21H GMT
  • En Ethiopie, 23 euros par mois pour confectionner des vêtements Calvin Klein
  • USA : Obama reminds us what a US president should sound like
  • CORONAVIRUS: There is a cure’: California biotech company claims it’s discovered an antibody that can block ‘100%’ of coronavirus infections
  • COVID-19 : 1680 morts supplémentaires aux États-Unis en 24 h
  • USA : Economic Policy House Democrats pass $3 trillion coronavirus relief bill despite Trump’s veto threat
  • OPINION: APIVIRINE, REMÈDE DU COVID 19 : AGON VALENTIN, LE DOCTEUR AFRICAIN QUI PRÊCHE DANS LE DÉSERT.

    By in Opinion share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    APIVIRINE, REMÈDE DU COVID 19 : AGON VALENTIN, LE DOCTEUR AFRICAIN QUI PRÊCHE DANS LE DÉSERT.

    Il y en aura toujours des africains aptes à rabaisser leurs propres frères africains. Ils prétendront à tue-tête que rien de bon ne peut venir de l’Afrique. Ils attendront nécessairement tout de l’Occident.
    Quitte à s’ériger en promoteur d’une expérimentation de vaccin BCG produit par l’Europe en Afrique.

    Cependant, nous le disions, ce ne sont pas les ressources humaines qui manquent à l’Afrique. Ce n’est pas l’intelligence qui manque. Ce n’est pas la volonté qui manque. Il suffit juste d’un peu d’effort à tous les niveaux. Du bon sens au niveau des plus hauts décideurs.

    Dans cette course planétaire au remède contre la pandémie à Coronavirus, il existe bien des africains qui font des recherches. Ces derniers manquent certes de moyens mais ne désespèrent pas. C’est cet état de fait que nous dénonçons chez nos gouvernants qui sont incapables de croire en nos propres ressources et préfèrent attendre tout de l’Europe.

    Agon Valentin, c’est le nom du chercheur béninois qui a trouvé l’Apivirine, un médicament qui soigne le Coronavirus en moins d’une semaine de traitement. Vous l’avez bien lu. Mais personne n’en parle. Personne ne l’expérimente.
    Ce médicament fait ses preuves au même titre que la Nivaquine chez le Professeur Didier Raoult, devenu aujourd’hui célèbre. Les deux chercheurs sont au même niveau. Mais l’africain reste méconnu. Agon Valentin n’est pourtant pas n’importe qui. C’est un chercheur renommé qui a fait ses classes et ses preuves dans le domaine de médecine en Afrique.

    Combien de pays africains oseront ils expérimenter ce remède ? Combien pourront faire confiance aux résultats des recherches de ce génie africain ? Nos autorités africaines mettront elles en avant cette découverte ? Pour l’instant, seul le Bénin et le Burkina Faso l’ont fait avec des résultats très satisfaisants sur des malades aujourd’hui guéris.

    Africains, si nous ne nous célébrons pas, personne ne le fera à notre place. On nous fera croire que nous sommes les derniers de la classe. Et donc l’on nous traitera comme telle, c’est à dire des cobayes.

    Ce médicament en phase expérimental doit trouver l’assentiment de tous. Vaux mieux expérimenter ce médicament issu de nos terres qu’un quelconque vaccin venu d’ailleurs. Que nos chercheurs dans nos différents pays l’expérimentent et l’améliorent au besoin. La solution viendra et peut venir de nous.
    La charité bien ordonnée commence par soi même.

    Ahouman Gaël Lakpa,
    Citoyen africain,
    Écrivain engagé,
    Analyste sociopolitique.

    Tags:
    Recommended posts