• Watch Democracy Grow Webinar Series on The New World Order ushered in by Covid-19
  • Côte d’Ivoire:Voici comment Erika Duparc est devenue millionaire sans rien faire
  • Dr Hervé LINGA (membre du PDG) et M. Sylvain NDONG (Opposition) sont les invités d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI RDA
  • Emission: REGARDS 2050 – du 21 mai 2020 à 20h30
  • EMISSION “PATATES CHAUDES” – CE SOIR 22 MAI 2020 A PARTIR DE 18H30 GMT – 14H30 NEW YORK
  • COTE D’IVOIRE: VERS UNE LEGALISATION DE LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME
  • ECONOMIE : Jeff Bezoz, premier homme à la fortune évaluée à 1000 milliards de dollars… depuis Kankan Moussa
  • La France signe l’acte de décès du Franc CFA (UEMOA)
  • Covid-19: The New York forum institute de Richard Attias réunit 5 chefs d’Etat
  • GESTION PUBLIQUE : Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette pédiode de Covid-19
  • Sommet. À l’OMS, la Chine s’empresse de combler le vide laissé par les États-Unis
  • Finance UEMOA : les Etats ont mobilisé 1173 milliards FCFA dans le cadre des émissions de bons sociaux covid-19
  • Ghana : l’échangeur à trois niveaux de Tema – Accra, financé par le Japon, est ouvert à la circulation
  • AFRICA : Denis Mukwege: Africa’s COVID-19 figures low but vigilance needed
  • USA : Schumer: Trump’s statements on hydroxychloroquine ‘is reckless, reckless, reckless’
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – MER 20 MAI 2020 A 17H00 NEW YORK – 21H GMT
  • En Ethiopie, 23 euros par mois pour confectionner des vêtements Calvin Klein
  • USA : Obama reminds us what a US president should sound like
  • CORONAVIRUS: There is a cure’: California biotech company claims it’s discovered an antibody that can block ‘100%’ of coronavirus infections
  • COVID-19 : 1680 morts supplémentaires aux États-Unis en 24 h
  • USA : Economic Policy House Democrats pass $3 trillion coronavirus relief bill despite Trump’s veto threat
  • EDITORIAL : CORONAVIRUS ET VACCIN CONTRE LES AFRICAINS: IGNORANCE ET PEUR ATAVIQUE. [PAR TIBURCE KOFFI

    By in Editorial share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Les réseaux sociaux sont en transe : “Les Blancs veulent fabriquer un vaccin pour venir l’inoculer aux Africains afin de nous tuer” ! “Non au vaccin contre les Africains” ! ” Jamais nous, Africains, ne serviront de cobayes” ! Les vidéos succèdent aux vidéos, les articles dénonciateurs, aux déclarations furieuses contre les médecins blancs. Des plus obscurs d’entre les internautes, aux célébrités du monde du sport, des arts et de la politique, des moins instruits aux éclairés et grands lettrés, c’est à une véritable faune d'”occidentalophobes” que nous avons affaire en ce moment sur la toile.

    Panafricanisme d’occasion, négrophilie exaltée, le tout sur fond de cruelle ignorance, nous persuadent que ce continent adore vraiment la parlote improductive – le talent des oisifs ! Allons : en quoi la bourde (?) d’un médecin français qui, d’ailleurs, a eu l’humilité de présenter des excuses aux Africains pour avoir maladroitement exprimé une réflexion qui nous procure inconfort et suscite en nous colère et indignation, eh bien, en quoi ces propos engagent-ils l’ensemble de la communauté scientifique, médicinale européenne ? En quoi un vaccin peut-il être un danger pour le continent africain ? Depuis les temps brutaux de la colonisation jusqu’aujourd’hui, quel a été le mode d’administration des vaccins en Afrique ? Qui a toujours fabriqué les vaccins que l’on nous a administrés et que nous continuons de nous les faire administrer ? Ce sont ces mêmes Européens. En sommes-nous morts ? Notre potentiel nataliste a-t-il été altéré ? L’Afrique, la Chine et l’Inde ne demeurent-ils pas les plus grandes régions natalistes au monde ?

    Qu’est-ce que nous sommes susceptibles à l’excès, et finalement ridicules ! Tout se passe en ce moment comme si c’est maintenant que les Africains apprenaient que l’on teste les vaccins avant de décider de généraliser, populariser, leur usage. C’est grave ! Est-il impossible de comprendre qu’aucun homme blanc ne pourrait pénétrer sur nos terres, et nous injecter de force un vaccin criminel ? Et pourquoi d’ailleurs l’homme blanc fabriquerait-il un vaccin contre toute notre race ? Que gagneraient les Blancs à éliminer les Africains de la surface de la terre ? Ceci est-il même possible ? Et puis, soyons conséquents : méfiance pour méfiance, commençons par ne plus acheter leurs medicaments et vaccins vendus dans nos pharmacies. Ah, ces vaccins ! Ne savez-vous qu’ils ont bel et bien été testés sur nous avant d’etre mis sur les marchés africains ? La communauté scientifique mondiale a-t-elle jamais demandé votre avis sur cette question ? D’où nous vient cette peur et méfiance à l’encontre de l’homme blanc ?

    Du plus lointain de la mémoire des infortunes que nous avons eues avec “les roses d’oreilles” (Senghor), le Blanc représente jusqu’aujourd’hui à nos yeux une menace. C’est un sérieux atavisme. Comment s’en défaire ? Soyez rassurés soeurs et frères noirs africains : les Européens ne pourront jamais venir nous inoculer un vaccin criminel. Mieux, ils n’en ont pas même l’intention. Enfin, faites confiance au moins à nos médecins : qui vous dit même, qu’à l’allure où vont les choses (l’hécatombe qui désaxe le monde blanc en ce moment), ce n’est pas l’Afrique qui aurait à proposer à l’Occident la solution thérapeutique ? Que l’on se le dise bien : la querelle du vaccin relève des prérogatives des hommes de science et non de celles de l’homme du commun. C’est une question hautement scientifique et non émotionnelle. Ni occidentalophobie ni négrophilie exacerbée ne lui seront réponses.

    Le plus marrant est que nous sommes en train de mener un combat contre un vaccin qui n’a pas encore été trouvé ! Plutôt que de passer tout notre temps à se nourrir de combats épiques et virtuels contre les Blancs et contre un vaccin “africanophe” qui n’existe pas, investissons cette même énergie dans la recherche de réelles solutions thérapeutiques, discrètement, plus concrètement, sans triomphalisme anticipé et exacerbé, avec des produits médicaux probants, novateurs et suffisants à nous défendre contre cette pandémie et contre mille autres de ces maladies qui ravagent le continent. Voilà le vrai champ de bataille, sœurs et frères africains. Arrêtons donc de se laisser distraire dans des haines et querelles inutiles.

    [PAR TIBURCE KOFFI, gnametkoffi@gmail.com]

    Tags:
    Recommended posts