• Watch Democracy Grow Webinar Series on The New World Order ushered in by Covid-19
  • Côte d’Ivoire:Voici comment Erika Duparc est devenue millionaire sans rien faire
  • Dr Hervé LINGA (membre du PDG) et M. Sylvain NDONG (Opposition) sont les invités d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI RDA
  • Emission: REGARDS 2050 – du 21 mai 2020 à 20h30
  • EMISSION “PATATES CHAUDES” – CE SOIR 22 MAI 2020 A PARTIR DE 18H30 GMT – 14H30 NEW YORK
  • COTE D’IVOIRE: VERS UNE LEGALISATION DE LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME
  • ECONOMIE : Jeff Bezoz, premier homme à la fortune évaluée à 1000 milliards de dollars… depuis Kankan Moussa
  • La France signe l’acte de décès du Franc CFA (UEMOA)
  • Covid-19: The New York forum institute de Richard Attias réunit 5 chefs d’Etat
  • GESTION PUBLIQUE : Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette pédiode de Covid-19
  • Sommet. À l’OMS, la Chine s’empresse de combler le vide laissé par les États-Unis
  • Finance UEMOA : les Etats ont mobilisé 1173 milliards FCFA dans le cadre des émissions de bons sociaux covid-19
  • Ghana : l’échangeur à trois niveaux de Tema – Accra, financé par le Japon, est ouvert à la circulation
  • AFRICA : Denis Mukwege: Africa’s COVID-19 figures low but vigilance needed
  • USA : Schumer: Trump’s statements on hydroxychloroquine ‘is reckless, reckless, reckless’
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – MER 20 MAI 2020 A 17H00 NEW YORK – 21H GMT
  • En Ethiopie, 23 euros par mois pour confectionner des vêtements Calvin Klein
  • USA : Obama reminds us what a US president should sound like
  • CORONAVIRUS: There is a cure’: California biotech company claims it’s discovered an antibody that can block ‘100%’ of coronavirus infections
  • COVID-19 : 1680 morts supplémentaires aux États-Unis en 24 h
  • USA : Economic Policy House Democrats pass $3 trillion coronavirus relief bill despite Trump’s veto threat
  • OPINION: VOICI POURQUOI LES IVOIRIENS DEVRONS PAYER LES FACTURES. (Une analyse de Ahouman Gaël Lakpa)

    By in Opinion share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le premier ministre (certaines indiscrétions disent qu’ils est très malade), après son adresse télévisé, a présenté de nouvelles mesures du gouvernement face à la pandémie de Coronavirus. Malheureusement, il a été loin de convaincu les ivoiriens.

    Sur les sujets importants où il était l’attendu, aucune faveur n’a été faite au peuple qui, pourtant souffre et souffrira d’avantage face aux effets collatéraux de cette crise sanitaire. Les Ivoiriens payeront belle et bien les factures d’eau de d’électricité. Ils payeront les loyers et n’auront aucune mesure d’accompagnement concrète, à par des paroles de politiques cosmétiques.

    Face à un tel constat, il ne faut pas s’en effarer. Il faut sortir de l’émotion et pousser plus loin la réflexion. Il faut se poser la question de savoir : quelle est la santé économique de la Côte d’Ivoire ?
    Le même Gon Coulibaly nous avait dit que la Côte d’Ivoire avait un taux de croissance de 7,5%, elle « est en passe de réaliser son deuxième miracle économique ». Où est donc passée cette bonne santé économique ?

    Des pays comme le Niger, le Togo, le Nigeria, le Ghana… qui sur le papier ne peuvent rêver le niveau de la Côte d’Ivoire (selon les statistiques du gouvernement) arrivent à rendre la gratuité de l’électricité, l’eau, les loyers possibles chez eux. Et chez nous, l’ivoirien se retrouve face à la réalité dure de l’impuissance de notre gouvernement. Qu’on nous le dise, l’économie actuellement de la Côte d’Ivoire n’a pas les moyens de suivre les autres.

    Pour s’en convaincre, il faut suivre la piste de réflexion suivante pour comprendre le problème.
    Quel est le niveau d’endettement de ces pays que nous prenons pour exemple aujourd’hui et quel est le nôtre ?
    La Côte d’Ivoire un pays qui depuis 2011 fonctionne avec une vitesse d’endettement à nulle pareil au monde. Elle est endettée à près de 15 000 milliards de nos francs en 9 ans de gouvernance de Monsieur le Président de la République. Un de ses ministres face aux critiques de l’opposition avait dit : monsieur le Président endettez nous, endettez nous. Bref…

    Pensez-vous qu’un tel niveau d’endettement puisse convaincre les multinationales en charge de l’électricité, l’eau et autres domaines d’abandonner leurs recettes économiques à des crédits de l’État ?

    En fait, c’est l’État qui doit payer à la place du consommateur, pas avec l’argent des ministres, mais avec celui du contribuable. Mais s’il y en a pas dans les caisses, que fait-on ? Les multinationales sont là pour affaires et elles doivent entretenir leurs différents matériels de travail. Il ne faut pas donc leur demander l’impossible.

    C’est au gouvernement de nous dire où se trouve l’argent du contribuable ivoirien car c’est une catastrophe que la 5ème puissance économique mondiale en terme de croissance soit aussi impuissante.

    Ahouman Gaël Lakpa, Directeur de Cabinet et Porte Parole du Président Abel Naki.

    Tags:
    Recommended posts