• Watch Democracy Grow Webinar Series on The New World Order ushered in by Covid-19
  • Côte d’Ivoire:Voici comment Erika Duparc est devenue millionaire sans rien faire
  • Dr Hervé LINGA (membre du PDG) et M. Sylvain NDONG (Opposition) sont les invités d’Afrique 2050 (États-Unis) et Radio PDCI RDA
  • Emission: REGARDS 2050 – du 21 mai 2020 à 20h30
  • EMISSION “PATATES CHAUDES” – CE SOIR 22 MAI 2020 A PARTIR DE 18H30 GMT – 14H30 NEW YORK
  • COTE D’IVOIRE: VERS UNE LEGALISATION DE LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME
  • ECONOMIE : Jeff Bezoz, premier homme à la fortune évaluée à 1000 milliards de dollars… depuis Kankan Moussa
  • La France signe l’acte de décès du Franc CFA (UEMOA)
  • Covid-19: The New York forum institute de Richard Attias réunit 5 chefs d’Etat
  • GESTION PUBLIQUE : Quatre présidents africains dénoncent l’inéquité du système économique actuel dans cette pédiode de Covid-19
  • Sommet. À l’OMS, la Chine s’empresse de combler le vide laissé par les États-Unis
  • Finance UEMOA : les Etats ont mobilisé 1173 milliards FCFA dans le cadre des émissions de bons sociaux covid-19
  • Ghana : l’échangeur à trois niveaux de Tema – Accra, financé par le Japon, est ouvert à la circulation
  • AFRICA : Denis Mukwege: Africa’s COVID-19 figures low but vigilance needed
  • USA : Schumer: Trump’s statements on hydroxychloroquine ‘is reckless, reckless, reckless’
  • EMISSION : HANDICAP ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT INCLUSIF – MER 20 MAI 2020 A 17H00 NEW YORK – 21H GMT
  • En Ethiopie, 23 euros par mois pour confectionner des vêtements Calvin Klein
  • USA : Obama reminds us what a US president should sound like
  • CORONAVIRUS: There is a cure’: California biotech company claims it’s discovered an antibody that can block ‘100%’ of coronavirus infections
  • COVID-19 : 1680 morts supplémentaires aux États-Unis en 24 h
  • USA : Economic Policy House Democrats pass $3 trillion coronavirus relief bill despite Trump’s veto threat
  • Coronavirus : la “pire crise mondiale” depuis 1945

    By in Coronavirus share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres craint de voir davantage de conflits dans le monde en raison de l’épidémie de coronavirus. 

    Par LePoint.fr (avec AFP) le 31/03/2020

    • Selon le dernier bilan des autorités, l’épidémie a tué 3 523 personnes au total, dont 499 depuis lundi. Le nombre de patients en réanimation a lui plus que doublé en une semaine et atteignait mardi soir 5 565 (+458).
    • En Belgique, une adolescente de 12 ans est morte des suites du Covid-19, un cas très rare, ont annoncé mardi les autorités sanitaires du pays à l’occasion de leur bilan quotidien sur la pandémie. Après avoir accusé une légère baisse lundi, le nombre de morts en 24 heures en Espagne est de nouveau en hausse. Selon les chiffres officiels, 849 personnes sont mortes du coronavirus en 24 heures, le nombre le plus élevé depuis le début de l’épidémie.
    • Jean-Michel Blanquer a estimé mardi qu’« entre 5 et 8 % des élèves » ont été « perdus » par leurs professeurs, qui ne peuvent pas les joindre pour assurer la « continuité pédagogique » souhaitée, deux semaines après la fermeture des écoles pour lutter contre le coronavirus. « Il y a un grand risque » que la situation actuelle « creuse les inégalités », a reconnu le ministre de l’Éducation nationale sur CNews, entre les familles qui ont la possibilité de faire la classe à la maison et les autres.
    • Les États-Unis vont envoyer du matériel médical pour un montant de 100 millions de dollars à l’Italie, le pays où le nouveau coronavirus a tué le plus de monde à ce jour, a annoncé lundi Donald Trump.

    22 h 52 – Décès d’un adolescent de 13 ans au Royaume-Uni

          Un adolescent britannique de 13 ans est mort lundi après avoir été testé positif au nouveau coronavirus, ont annoncé mardi l’hôpital où il est décédé et sa famille, selon laquelle il n’avait pas de pathologie sous-jacente. Il s’agit de la plus jeune victime du Covid-19 connue au Royaume-Uni. La plus jeune victime recensée dans un pays européen est une adolescente de 12 ans, morte en Belgique.      

    22 h 43 – L’ex-président de l’Olympique de Marseille Pape Diouf est décédé

          L’ex-président de l’Olympique de Marseille Pape Diouf (68 ans) est décédé du coronavirus, a-t-on appris mardi de source familiale. Son décès a été confirmé par la RTS, la chaîne de télévision publique du Sénégal. Pape Diouf devait être rapatrié de Dakar à Nice en avion sanitaire mais son état s’est dégradé, l’avion n’a pas pu décoller et il est décédé sur le sol sénégalais, a-t-on appris de même source. Atteint par le coronavirus et sous assistance respiratoire, Diouf avait été hospitalisé à Dakar. Mardi, il devait être évacué vers la France par un vol spécial affrété par l’ambassade de France au Sénégal et sa famille devait le rejoindre à Nice.
    Ancien journaliste, agent de joueurs puis dirigeant de l’OM, de 2005 à 2009, Diouf avait notamment contribué à bâtir l’équipe championne de France 2010, après 17 années sans titres pour l’OM.

    Lire notre article >> Pape Diouf victime du Covid-19       

    22 h 28 – La pire crise mondiale depuis 1945, selon le chef de l’ONU

          La pandémie de Covid-19 est la pire crise mondiale depuis la deuxième guerre mondiale, a estimé mardi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en faisant part de ses craintes de voir davantage de conflits dans le monde. Interrogé lors d’un échange avec des médias sur ce qui motivait cette qualification de “pire crise mondiale depuis que l’ONU a été fondée” il y a 75 ans, il a répondu que c’était “la combinaison d’une maladie menaçante pour tout le monde et d’un impact économique conduisant à une récession sans précédent dans un passé récent”. “La combinaison de ces deux facteurs et le risque de voir une instabilité accrue, des violences accrues, des conflits accrus” font de cette crise “le plus grand défi pour nous depuis la deuxième guerre mondiale”, a-t-il dit.
    C’est aussi la crise “qui demande la réponse la plus forte et la plus efficace”, qui ne peut passer que “par la solidarité et le rassemblement de tous en abandonnant les jeux politiques et en comprenant que l’humanité est en jeu”, a ajouté Antonio Guterres. Selon lui, la communauté internationale est encore loin du compte quant à cette solidarité parce que les mobilisations sont surtout le fait jusqu’à présent des pays développés pour soutenir leurs économies. “Nous sommes loin d’avoir un dispositif mondial pour aider les pays en développement à éliminer la maladie tout en gérant les conséquences dramatiques dans les populations, en termes de pertes d’emplois, de disparition des petites entreprises et de fin du commerce informel”. “Nous avançons lentement dans la bonne direction mais il nous faut accélérer et faire davantage si nous voulons vaincre la maladie et soutenir les gens dans le besoin”, a aussi déclaré le secrétaire général.
    L’ONU a créé mardi un nouveau fonds à destination des pays en développement après avoir la semaine dernière fait un appel aux dons pour les pays pauvres et en conflit. Au-delà des aides traditionnelles des pays riches vers les pauvres, “nous avons à trouver des instruments financiers innovants” qui permettront “de créer des mécanismes pour que les pays en développement puissent répondre à la crise”, a précisé Antonio Guterres. A défaut, la pandémie pourrait revenir en “boomerang” dans les pays riches à partir des pays pauvres, notamment via l’Afrique, a-t-il estimé, en réaffirmant que la maladie pourrait provoquer des “millions” de morts.      

    22 h 18 – Le bilan s’aggrave en Afrique du Sud, mais moins vite que prévu

          L’épidémie de coronavirus a fait 5 morts et contaminé 1 353 personnes en Afrique du Sud, a annoncé mardi le ministre de la Santé Zweli Mkhize, qui a noté que la progression de la maladie n’était pas “aussi rapide qu’anticipé”. Le précédent bilan officiel publié lundi par le président Cyril Ramaphosa faisait état de 3 morts pour 1 326 cas. “Le taux de propagation n’est pas aussi important qu’anticipé”, a indiqué Zweli Mkhize sur Twitter. “Nous observons la tendance. Nous avions anticipé (à ce stade) un nombre de 4 000 à 5 000 cas mais nous ne l’avons pas atteint”. “La fermeture de nos frontières est un facteur. Jusqu’à la semaine dernière, 70 % des cas positifs étaient des visiteurs entrant dans le pays”, a souligné le ministre.
    Les 57 millions de Sud-Africains sont placés depuis vendredi dans une période de confinement total de trois semaines destinée à freiner la propagation de l’épidémie. L’ordre de confinement lancé par Cyril Ramaphosa peine toutefois à être strictement appliqué dans les townships du pays, dont les habitants continuaient mardi à se presser dans les magasins pour faire leurs courses ou percevoir leurs aides sociales. L’Afrique du Sud est, en nombre de cas, le pays le plus touché du continent par l’épidémie de nouveau coronavirus.      

    22 h 12 – A Wall Street, le pire trimestre depuis 1987 pour le Dow Jones

          La Bourse de New York a terminé dans le rouge mardi le pire trimestre depuis 1987 pour le Dow Jones et depuis 2008 pour le S&P 500, alors que la pandémie de coronavirus continue de hanter les investisseurs. Selon des résultats provisoires à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 1,84 % pour finir à 21 917,16 points, le Nasdaq a reculé de 0,95 % à 7 700,10 points et le S&P 500 a baissé de 1,60 % à 2 584,69 points. Le Dow Jones s’affiche en baisse de 23 % depuis le début de l’année et le S&P 500 de 20 %.      

    22 h 02 – Un récidiviste de violation du confinement condamné à deux mois de détention à domicile

          Un récidiviste de la violation du confinement a été condamné mardi à Grenoble à deux mois de détention à domicile sous bracelet électronique, nouveau type de peine qui s’appliquera “après la fin du confinement”, a-t-on appris du parquet. Ce jeune homme d’à peine 20 ans a été jugé en comparution immédiate pour avoir enfreint, à quatre reprises, les règles du confinement décidé pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, entré en vigueur il y a deux semaines. Il a écopé de deux mois de détention à domicile sous surveillance d’un bracelet électronique pour ce délit créé par la loi d’urgence sanitaire, dont la condamnation peut aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. “Il sera en quelque sorte confiné après le confinement”, a résumé à l’Agence France-Presse le procureur de la République à Grenoble, Eric Vaillant.
    Si ce contrevenant était “à nouveau contrôlé malgré son passage devant le tribunal aujourd’hui, il sera à nouveau poursuivi et le parquet demandera de l’emprisonnement ferme avec placement en détention”, a-t-il précisé. C’est la première fois que le tribunal judiciaire de Grenoble condamne une personne pour le délit de violation réitérée du confinement et la première fois, également, qu’il utilise la peine de détention à domicile, mesure qui fait partie de la réforme des peines entrée en vigueur le 24 mars, le même jour que l’état d’urgence sanitaire. À Paris, un homme de 22 ans a été condamné mardi à 105 heures de travaux d’intérêt général (TIG) après avoir été placé en garde à vue à son sixième contrôle pour non-respect du confinement.    

    21 h 50 – Interdiction de s’éloigner à plus de 10 m de chez soi : le maire de Sanary renonce

          Le maire de Sanary-sur-Mer (Var) a décidé d’annuler l’arrêté municipal pris le 26 mars qui interdisait à ses administrés de s’éloigner à plus de 10 mètres de leur domicile, et qui était menacé en justice par la préfecture. Dans son arrêté d’annulation, publié mardi sur le site internet de la mairie, Ferdinand Bernhard, le maire de cette petite commune du littoral, se justifie en évoquant la requête en justice, révélée par le quotidien Var-Matin, de la préfecture du Var. Cette dernière considère qu’il n’y a pas sur la commune de Sanary “un nombre de contaminations graves ou de décès anormalement élevés ou encore de troubles avérés propres à la ville” justifiant cette mesure.
    Dans l’arrêté interdisant de s’éloigner à plus de 10 mètres de son domicile, il était également spécifié que ces “déplacements” devaient être “strictement individuels” et “limités dans le temps”. Dans son arrêté d’annulation pris ce 31 mars, le maire de Sanary annule également une autre mesure par laquelle il voulait sanctionner les personnes se déplaçant pour un achat à l’unité, comme une seule baguette de pain. “Aucun achat à l’unité, tel que le pain ou le journal, n’est toléré” et “ces achats doivent être strictement regroupés”, indiquait l’arrêté en question, aujourd’hui caduc. L’amende encourue était de 135 euros et son produit devait être reversé aux soignants, avait indiqué l’élu, qui s’était justifié auprès de l’Agence France-Presse : “Le confinement est respecté par 99,5 % des gens dans la commune, mais il reste une bande de récalcitrants qui risquent de propager la contamination, c’est eux que nous visons”.      

    21 h 36 – Les Pays-Bas étendent des mesures de fermetures jusqu’à fin avril

          Les Pays-Bas ont étendu mardi jusqu’au 28 avril, au plus tôt, les mesures de fermeture imposées aux écoles, aux restaurants et aux bars dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19. La pandémie a pour l’instant fait 1 039 morts dans le pays, pour un peu moins de 13 000 personnes détectées comme contaminées. “Il ne vous surprendra pas que nous ayons décidé d’une extension jusqu’au 28 avril”, a déclaré le Premier ministre Mark Rutte. Plus de 4 700 personnes infectées ont été ou sont encore hospitalisés, ont indiqué mardi les autorités néerlandaises.
    Le gouvernement néerlandais a décidé il y a deux semaines la fermeture des lieux publics, dont les fameux coffee-shop où il est possible d’acheter et de consommer du cannabis, ainsi que les sex-clubs et les maisons closes. Il a ensuite toutefois décidé d’autoriser la vente à emporter de cannabis, par crainte de laisser la place au commerce illégal. La semaine dernière, l’interdiction a été étendue à tous les rassemblements, dont notamment le championnat de football, jusqu’au 1er juin. Les autorités néerlandaises n’ont toutefois pas imposé le confinement général qui est actuellement en vigueur en Italie, Espagne, France ou Belgique. Mark Rutte a réitéré son appel à la population à rester à la maison et a demandé à ne pas se rassembler, sans toutefois l’interdire. Les transports publics fonctionnent toujours dans les principales villes.      

    21 h 20 – Le Burundi annonce ses deux premiers cas de Covid-19

          Le ministre burundais de la Santé a annoncé mardi soir deux premiers cas de nouveau coronavirus au Burundi, les premiers reconnus officiellement dans ce pays dont les autorités assuraient jusqu’ici qu’il était “protégé par la grâce de Dieu”. “Il s’agit de deux Burundais. Le premier âgé de 56 ans est rentré du Rwanda alors que le second de 42 ans venait de Dubaï avec escale à Kigali”, a annoncé le ministre Thaddée Ndikumana au cours d’une conférence de presse à l’hôpital Bumerec de Bujumbura. “Les deux patients qui étaient en isolement à Bumerec sont transférés au centre de prise en charge Covid-19 à la clinique Prince Louis Rwagasore (CPLR)”, a annoncé le ministre, précisant qu'”à “ce jour, ils se présentent dans un tableau clinique de Covid-19 simple”.
    “Le dispositif de surveillance et de riposte au Covid-19 sera renforcé et tous les moyens seront mis en oeuvre pour circonscrire la maladie en faisant le suivi des cas contacts”, a assuré Thaddée Ndikumana. Il a appelé “toute la population à la sérénité et au respect strict des mesures de prévention individuelles et collectives”. Trois autres cas suspects en provenance de Tanzanie se sont révélés négatifs, a assuré le responsable burundais. Le Burundi faisait partie d’un groupe de six pays africains à n’avoir pas déclaré de cas de nouveau coronavirus avec le Soudan du Sud, Sao Tomé-et-Principe, les Comores, le Lesotho et le Malawi. La pays, qui est censé organiser des élections générales en mai, a pris des mesures de restrictions comme la suspension la semaine dernière des vols internationaux. Mais la campagne électorale suit son court et la population vaque normalement à ses occupations, contrairement à ses voisins de l’Ouganda ou du Rwanda.      

    20 h 54 – Le gouvernement décale la déclaration de revenus

          Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé mardi qu’il décalait du 9 au 20 avril l’ouverture de la déclaration sur les revenus et qu’il suspendait les contrôles fiscaux notamment dans les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus. “J’ai pris la décision, après en avoir informé le Premier ministre, de décaler la déclaration de revenus d’une semaine”, a-t-il affirmé sur TF1. “On aurait dû déclarer ses revenus à partir du 9 avril. On le fera à partir du 20 avril”, a-t-il précisé. Gérald Darmanin, qui a renvoyé les contribuables sur le site en ligne des impôts pour connaître le délai dont ils disposent pour remplir leur déclaration selon leur région, a également indiqué que les personnes qui effectuent leur déclaration sur papier pourraient la déposer jusqu’au 12 juin, soit un mois de plus qu’initialement prévu.
    Le ministre a aussi souligné que les contrôles fiscaux en cours seraient suspendus et qu’il n’y en aurait pas de nouveaux pendant cette période de confinement dans les secteurs “à l’arrêt” comme la restauration. “Dans cette période extrêmement particulière, j’ai donné comme consigne (…) de suspendre les contrôles qui existaient avant la crise (…) et de ne pas faire effectivement les contrôles fiscaux notamment dans les domaines qui sont arrêtés et d’être plutôt en accompagnement des entreprises”, a-t-il déclaré.      

    20 h 33 – Plus de 210 morts en Turquie

          Plus de 210 personnes sont mortes du nouveau coronavirus en Turquie, où 15 000 tests de dépistage sont désormais réalisés chaque jour, a annoncé mardi le ministre de la Santé, Fahrettin Koca. Selon les derniers chiffres officiels diffusés sur le compte Twitter de Fahrettin Koca, 46 personnes sont mortes ces dernières 24 heures, ce qui porte le bilan total à 214 décès. Avec 2 704 cas de plus, le nombre total de contaminations s’élève à 13 531 dans le pays. “Le nombre de tests a augmenté de 25,2 % par rapport à hier”, a encore déclaré Fahrettin Koca, ajoutant: “Nous sommes plus rapides dans l’identification de cas positifs”.
    La Turquie a décidé du confinement total pour les seniors et malades chroniques, la fermeture des écoles et la suspension de toutes les liaisons aériennes, et les autorités demandent régulièrement aux habitants du pays de rester chez eux et respecter les consignes de distanciation sociale. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé lundi que 41 villes et zones à travers le pays avaient été placées en quarantaine pour limiter la propagation de l’épidémie. Le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoglu, du parti d’opposition CHP, a lui appelé à des mesures plus sévères. “Le fait de ne pas assurer la distanciation sociale représente un risque énorme en ce moment, alors que les cas de Covid-19 sont en augmentation en Turquie. Une fois encore, j’appelle le gouvernement à imposer un couvre-feu partiel pour Istanbul”, a-t-il tweeté mardi.      

    LE POINT

    Tags:
    Recommended posts