• LE TESTAMENT DE Me ARSENE ASSOUAN USHER AU CENTRE DU DEBAT – MARDI 15 OCTOBRE 2020 A PARTIR DE 18H30 GMT 14H30 NEW YORK
  • EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 11 octobre à 16h à New York – 22h à Paris, M. Bernard HOUDIN sera l’invité exceptionnel
  • Présidentielle en Côte d’Ivoire : la candidature indépendante de Kouadio Konan Bertin
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE
  • ELECTION PRESIDENTIELLE COTE D’IVOIRE : LE CANDIDAT KOUADIO KONAN BERTIN (KKB) SERA NOTRE INVITE – MARDI 29 SEPT 2020 A PARTIR DE 22H GMT – 18H NEW YORK
  • Présidentielle en Côte d’Ivoire: KKB, un «gros caillou dans les souliers de Bédié»
  • ELECTION PRESIDENTIELLE GUINEE: Mme HABIBA SYLLA PARLE DU PROGRAMME ECONOMIQUE DE LA NGR – CE VEN 25 SEPT 2020 A PARTIR DE 19H (NEW YORK) – 23H GMT
  • Bruno Ben Moubamba EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 27 septembre à 15h à New York – 21h à Paris, sur Afrique 2050 et Radio PDCI-RDA
  • DR FAYA MILLIMOUNO LEADER DU BLOC LIBERAL (BL) GUINEE EST NOTRE INVITE – LUN 07 SEP 2020 A PARTIR DE 22H45 GMT – 18H45 NEW YORK
  • MR ALPHA BALDE LEADER DU MOUVEMENT ALLIANCE POUR LA DEMOCRATIE – GUINEE (M.A.D) EST NOTRE INVITE VEN 14 AOUT 2020 A PARTIR DE 19H NEW YORK – 23H GMT
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • EN EXCLUSIVITE : LE DOCTEUR JACQUES LEROUX SERA NOTRE INVITE SAMEDI 6 JUIN A PARTIR DE 13H NEW YORK – 17H GMT
  • AMBASSADE CI USA: Communiqué de la CERD-USA : retrait des cartes d’électeurs
  • LE CONSEIL DE LA DIASPORA IVOIRIENNE : COHESION SOCIALE ET TOLERANCE LE SAMEDI 17 OCTOBRE 2020
  • DR GNAKA LAGOKE ET DR ERIC EDI SONT NOS INVITE
  • JACQUESROGER SHOW : MR CLEMENT SEHI (Président fondateur de l’ONG desir de paix et d’avenir en côte d’ivoire ( DPA-CI) EST NOTRE INVITE
  • EMISSION SOLUTIONS : LE NATIONALISTE : NOTRE DEVOIRE D’ETRE UN MODELE DE L’ESPERANCE PROMISE A L’HUMANITE – 09 OCT 2020 A 21H30 NEW YORK
  • REGARDS2050 : Récentes divergences et dissidences au RACI, UDPCI et COJEP: Causes et impacts sur les Présidentielles.
  • COTE D’IVOIRE DIPLOMATIE : Isolé politiquement, Alassane Ouattara va-t-il se bunkeriser diplomatiquement ?
  • Un mandat court et une expulsion brutale pour le seul PDG Noir du secteur bancaire
  • LE 31 OCTOBRE 2020: DATE DE LA LIBERATION TOTALE OU LA PERTE DEFINITIVE DE LA COTE D’IVOIRE AUX MAINS DES APATRIDES.
  • LE DISCOURS D’INVESTITURE DU CANDIDAT KOUADIO KONAN BERTIN KKB LE DIMANCHE 4 OCTOBRE 2020
  • EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 4 octobre à 17h à New York – 23h à Paris, M. Jean Louis MBADINGA et M. Jacques OKOUÉ-EDOU,
  • COTE D’IVOIRE : Kouadio Konan Bertin : « Personne ne peut me manipuler » JA
  • Côte d’Ivoire : la Cour africaine ordonne la réintégration de Laurent Gbagbo sur la liste électorale
  • ECONOMIE : [Cameroun] Port autonome de Douala : Bolloré viré, les recettes douanières passent de 2,5 milliards à 22 milliards en 30 jours.

    By in Economie share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    C’est le jeudi 26 décembre dernier que le Tribunal administratif a décidé d’annuler la procédure engagée par Bolloré pour reprendre ses droits sur la gestion du port autonome de Douala. Depuis la reprise en main de la gestion de ce port par les Camerounais, les recettes viennent de connaître une augmentation record de près de 20 milliards. Résultat qui laissent à imaginer le manque à gagner faramineux pour l’état du Cameroun pendant les 15 ans de gestion du groupe Bolloré…

    C’est à la fin de l’année 2019, soit le jeudi 26 décembre 2019 que la décision du tribunal administratif a fini par tomber, après 10 mois de procédures judiciaires initiées par le consortium APMT / Bolloré contre la décision de réattribution de la gestion du port de douala au Suisse Terminal Investment Limited (TIL), au détriment de Douala International Terminal (DIT).

    Après un premier recours en justice et une intervention de Yaoundé, la finalisation du contrat avec le Suisse TIL a été suspendu dans un premier temps. Finalement, le tribunal administratif de Douala a décidé d’annuler purement et simplement l’ensemble de cette procédure judiciaire et de reprendre en main la gestion du terminal à conteneurs de Douala par le biais de sa propre régie, nouvellement fondée.

    Cette décision de renationalisation pure et simple de la gestion lucrative du port de douala a été généralement saluée par les opinions publiques camerounaises et panafricaines, tandis qu’elle était accueillie avec scepticisme et une certaine amertume dans les médias internationaux, dont le média rfi qui écrivait notamment :

    “Cette option qui s’apparente à une certaine forme de renationalisation de la gestion du terminal à conteneurs (…) n’est pas sans risques selon divers experts. En premier lieu, le nouveau système d’ exploitation récemment acquis par le port de Douala et qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2020 nécessitait, pour les équipes qui vont assurer l’implémentation, un temps de formation minimale de 6 mois. Or, selon une source au port, cette formation n’aura pas excédé 10 jours. Se pose donc le problème de la maîtrise technique de toutes les opérations liées à l’import et à l’export, avec comme conséquence éventuelle, le risque de congestion. La légalité de cette option de renationalisation resterait elle aussi à établir et pourrait ouvrir la voie à un nouveau cycle judiciaire.”

    Une renationalisation risquée…mais très lucrative !

    22 milliards récoltés par l’état camerounais en 30 jours seulement, là où l’expertise du groupe Bolloré ne permettait de récolter que 2,5 milliards de recette sur la même période, soit un manque de 19,5 milliards pour le plus grand port d’Afrique centrale.

    Et quand on pense que Bolloré aura géré ce port pendant 15 ans, on peut imaginer sans peine le manque à gagner de l’état Camerounais pendant toute cette période, en termes non seulement de recettes financières, mais aussi en termes d’expériences et de développement d’expertises locales, de capacités d’investissement dans les infrastructures et dans les programmes sociaux divers et variés…

    Ce qui faire dire aux internautes à juste titre :

    “(…) Ce mec nous volait plus de 19,5 milliards par mois et cela pendant 15 ans. Il fallait qu’il parte. Je me rappelle des propos du Président BANDA KANI qui disait il y a quelques années que ça sera Bolloré ou le Cameroun. Oh oui je sais que certains diront : oui Bolloré volait mais est ce que les Camerounais ne voleront pas aussi. Alors je réponds avant même que la question ne soit posée. Un camerounais qui volera finira par embaucher les Camerounais pour construire sa somptueuse Villa ce qu’un expatrié ne construira jamais. Il est encore mieux d’être spolié par son frère que par un étranger car ça reste en famille. Ceci dit le Camerounais qui s’égarera à nouveau à bolloriser ce port nous trouvera sur son chemin.”‎Aboubacarsidiki Traore

    Par : La rédaction – Afropolitis.com

    Tags:
    Recommended posts