• GUINÉE : Le masque du mensonge, même bien porté, n’arrête pas la vérité (Par Mamadou Alpha Diallo, BL)
  • JacquesRogerShow : ÉCOUTER LES ÉMISSIONS DE JACQUES ROGER TOUS LES JOURS A PARTIR DE 22H GMT
  • PDCI-RDA: Le Président Henri Konan Bédié appelle à la mobilisation pour les élections législatives
  • Rendez-vous Médiatique – Afrique 2050: Dr Imhotep Vladimir Bruno Ben Moubamba sera notre invité – Ce mercredi 24 Février 2021 à 19H GMT.
  • INVITÉ AFRIQUE : Ministre Kouadio Konan Bertin (Côte d’Ivoire) : «Je dois une visite à Laurent Gbagbo»
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION “SOLUTIONS” – TOUS LES VENDREDI A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • AFRIQUE2050 – ÉMISSION REGARDS2050 – TOUS LES JEUDIS A PARTIR DE 21H (N.Y) ET 2H DU MATIN GMT
  • RDV MÉDIATIQUE : SEM. Aly TOURÉ, Président de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) est notre invité – Lundi 15 Février 2021 – 14H (NY) 19H GMT
  • DR OUSMANE DORÉ LEADER DU MOUVEMENT NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (MND) EST NOTRE INVITÉ VEN 5 FÉVRIER 2021 A PARTIR DE 19H (NEW YORK)
  • AFRIQUE2050 REND HOMMAGE A CHÉRIF DE WASHINGTON AIDARA, CONSEILLER DU 1ER MINISTRE DE LA GUINÉE ET COLLABORATEUR DE JACQUES ROGER
  • HAPPY BIRTHDAY MR IBRAHIMA ABE SYLLA – 02 FEVRIER 2021
  • EN EXCLUSIVITÉ, ce dimanche 31 janvier 2021 dès 16h à New York – 22h à Paris, sur Afrique 2050 – Invité : Dr Imhotep Vladimir Bruno BEN MOUBAMBA
  • EMISSION “A BATONS ROMPUS” RECOIT CE VEN 29 JANVIER 2021 MME JEANNETE DICK A PARTIR DE 21H (NEW YORK)
  • ÉMISSION : LA CHRONIQUE DE KOUASSI DOUGAN – TOUS MARDIS A PARTIR – 21H30 (NEW YORK)
  • WATCH DEMOCRACY GROW IN COLLABORATION WITH OTHER DIASPORA ORGANIZATIONS 2020 ANNUAL VIRTUAL CONFERENCE – PROGRAMME DAY 4
  • AFRICOM HOMESTEAD EXEMPTION A PHILADELPHIE IMMIGRES, REFUGIES AFRICAINS ET HAITIENS A PHILADELPHIE, CE PROGRAMME VOUS CONCERNE
  • BURKINA : Insécurité au sahel : L’attaque d’un poste frontalier Mali-Burkina fait des morts et de nombreux dégâts matériels
  • FINANCE : À New York, Tidjane Thiam et son fonds séduisent les investisseurs
  • AGRO ALIMENTAIRE: UE-Côte d’Ivoire : 1 milliard d’euros pour le cacao ivoirien, vraiment ?
  • SANTÉ : États-Unis: le vaccin Johnson & Johnson approuvé par un panel d’experts
  • ETATS UNIS : Le vaste plan de relance Biden adopté à la Chambre, première étape décisive
  • Présidentielle au Niger : des heurts éclatent, l’opposition clame sa victoire
  • GUINEE : Procès des anciens collaborateurs de Dr Faya : les prévenus rejettent l’accusation, l’audience renvoyée au 10 mars
  • ÉTATS UNIS/AFRIQUE: STEVIE WONDER ENVISAGE DE QUITTER LES ETATS-UNIS POUR LE GHANA
  • SPORT : Le golfeur Tiger Woods hospitalisé après un accident de la route
  • ETATS UNIS : Covid-19: les Etats-Unis dépassent les 500.000 morts
  • SANTÉ: Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace à 95,8 %, selon Israël
  • BURKINA : Une attaque fait 8 morts dans le Nord du Faso
  • SANTÉ : Côte d’Ivoire: le premier ministre en France pour raisons de santé
  • Finance – L’Afrique remboursera pour près de 100 milliards $ d’eurobonds dans les 10 prochaines années
  • Prix Nobel de la paix 2019 : Abiy Ahmed, une consécration bien méritée

    By in Afrique share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Voilà assurément un prix Nobel, comme on n’en a pas toujours eu ces dernières années ! Le jeune Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed vient de voir ses efforts en faveur de la paix dans son pays et dans la région e la Corne de l’Afrique, récompensés par un Nobel de la paix. Le vendredi 11 octobre 2019, l’homme d’Etat de 43 ans a rejoint le prestigieux cercle des peacemakers, dont les mérites sont reconnus et couronnés par le Nobel de la paix.Une juste récompense pour cet homme qui, en si peu de temps, a posé des pas de géant sur le chemin de la paix. Oui, le Premier ministre éthiopien a posé des actes forts en faveur de la paix au point de faire quasiment l’unanimité sur son statut d’artisan de paix. N’est-il pas également primé pour le prix international Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, qu’il devait recevoir récemment à Paris, avant que la cérémonie ne soit reportée ?C’est dire que les actes qu’il a posés en peu de temps en qualité de chef du gouvernement éthiopien ont convaincu plus d’un sur son engagement pour la paix et la cohésion non seulement à l’intérieur de l’Ethiopie mais aussi entre son pays et ses voisins. Qu’il nous suffise d’égrener quelques actions posées dans ce sens par ce militaire reconverti à la politique.Nommé Premier ministre le 2 avril 2018, Abiy Ahmed a formé un nouveau gouvernement le 16 octobre de la même année en respectant une parité parfaite de 10 femmes contre 10 hommes dans un gouvernement constitué de 20 membres. Mieux, il a confié à certaines de ces femmes des départements prestigieux comme la Défense, l’Industrie et le Commerce.Peu de temps après sa nomination, il a enterré la politique d’état d’urgence, fait libérer les prisonniers politiques. Dans la même dynamique, il a signé un accord de paix, en juillet 2018, avec le voisin érythréen avec lequel son pays était entré en guerre. Soit quatre mois à peine après qu’il a pris les commandes du gouvernement.A mettre également à son actif : la main tendue aux chefs de guerre en exil, la présentation des excuses publiques pour les violences exercées par les forces de sécurité lors des manifestations des populations Oromo contre le régime ; des réformes économiques hardies.”Abiy Ahmed a oeuvré pour la paix et la réconciliation en Éthiopie. Il a engendré des changements positifs pour l’Éthiopie et l’Érythrée (…) et est récompensé pour ses efforts en faveur de la coopération internationale“, a estimé la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, pour justifier ce Graal échu au jeune Premier ministre éthiopien.Âgé de 43 ans, Abiy Ahmed était sans doute prédestiné à oeuvrer  pour la mixité, la diversité, le brassage des peuples, et partant la paix. Et cela, de par ses origines. Né d’un père musulman et Oromo et d’une mère chrétienne et Ahmara, il était, par sa filiation, une belle synthèse des contraires traditionnellement portés à s’entredéchirer en Ethiopie, notamment les peuples Oromo et Ahmara, qui constituent deux des trois grandes ethnies du pays.C’est donc cet homme, qui est lui-même un « comprimé d’Afrique », comme dit un universitaire ivoirien, qui s’est engagé à sortir son pays et la région de la Corne de l’Afrique du cercle vicieux de la haine et de la violence qui va avec. Le prix Nobel de la paix, qui vient encourager ses efforts et le prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, qui lui sera également attribué, constituent la preuve qu’il est bien sur les traces d’illustres artisans de paix, qui ont été sacrés avant lui. Vivement que son exemple inspire bien d’autres acteurs politiques d’Afrique et du monde !Assane Niada

    Tags:
    Recommended posts